18.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Tennis/ATP Kyrgios remporte à Washington son premier tournoi en trois ans

Nick Kyrgios, 63e mondial et finaliste du dernier Wimbledon, s’est adjugé le tournoi sur dur de Washington, pour la deuxième fois de sa carrière après 2019, en battant 6-4, 6-3 le Japonais Yoshihito Nishioka (96e), dimanche en finale.
L’Australien de 27 ans, aussi volcanique que talentueux, confirme sa renaissance en 2022 après deux années noires, jalonnées par une dépression et des pensées suicidaires.
Il ajoute un septième titre à son palmarès, après ceux glanés à Marseille, Atlanta et Tokyo (2016), Brisbane (2017), Acapulco en 2019 et donc Washington la même année.
Kyrgios, apparu légèrement plus calme sur le court que les jours précédents, sauf lorsqu’il commettait des erreurs, restées plutôt rares, ou que des spectateurs avaient le malheur de trop se faire entendre aux abords du court, n’a pas laissé la moindre chance d’espérer à Nishioka, qui avait surpris le Russe Andrey Rublev en demies la veille.
Le scénario des deux sets a été identique, puisque le Japonais a concédé son engagement, à chaque fois d’entrée, et a dû courir après le score sans jamais inquiéter son adversaire, toujours aussi redoutable au service (12 aces).
Kyrgios, qui finit d’ailleurs le tournoi sans avoir concédé le moindre break, s’est imposé en 1h21.
Il peut faire coup double à Washington, puisqu’il doit ensuite jouer la finale du double avec l’Américain Jack Sock, contre le Croate Ivan Dodig associé à l’Américain Austin Krajicek.

Pas de visa pour Victoria Azarenka, privée du tournoi de Toronto
La joueuse bélarusse Victoria Azarenka a annoncé dimanche que les autorités canadiennes lui avaient refusé un visa pour participer au tournoi WTA 1000 de Toronto (8-14 août).
«C’est une véritable déception. Je suis vraiment triste de manquer un de mes tournois favoris», a écrit sur Twitter l’ancienne N.1 mondiale, trois fois demi-finalistes de cet Open du Canada.
L’actuelle 20e joueuse mondiale, âgée de 33 ans, devait affronter dès hier au premier tour la Suissesse Belinda Bencic, N.13 au classement de la WTA.
Azarenka a précisé qu’elle serait présente en revanche pour le tournoi de Cincinnati, aux Etats-Unis, qui débute samedi 13 août.

Samsonova remporte le tournoi de Washington
Liudmila Samsonova (60e mondiale) s’est adjugée le tournoi sur dur de Washington, son deuxième titre sur le circuit WTA, en renversant 4-6, 6-3, 6-3 l’Estonienne Kaia Kanepi (37e), dimanche en finale.
La Russe de 23 ans, qui participait comme son adversaire du jour à sa première finale en 2022, avait ouvert son compteur l’an passé en s’imposant sur le gazon de Berlin.
Elle n’a pas pu défendre ses chances sur celui de Wimbledon fin juin, les organisateurs du tournoi londonien n’ayant pas autorisé les joueuses et joueurs de son pays et du Belarus à y participer.
C’est donc après une absence de six semaines que Samsonova a effectué son retour gagnant sur les courts, en écartant au passage trois têtes de série, la Belge Elise Mertens (N.8), la Britannique Emma Raducanu (N.2), qui défendra son titre à l’US Open dans trois semaines, et Kanepi (N.6).
Cette dernière, renaissante à 37 ans et soucieuse de prendre sa revanche sur sa jeune rivale qui l’avait battue lors de leur premier face-à-face, au 1er tour de Wimbledon l’an passé, visait un cinquième titre.
Elle a effectué le meilleur départ, s’adjugeant la première manche en s’appuyant sur sa puissance dans les échanges et en faisant preuve de réalisme pour convertir sa seule balle de break à 5-4.
Samsonova a bien réagi dans le deuxième set, breakant à deux reprises en profitant d’une accumulation d’erreurs de l’Estonienne. Gênée notamment en revers et moins dominatrice, cette dernière a craqué dans le 8e jeu de la dernière manche en cédant son engagement, la Russe ne manquant pas l’occasion ensuite de conclure sur le sien au bout de 1h46.

La Russe Kasatkina s’impose à San Jose
Daria Kasatkina, 12e joueuse mondiale, a remporté le tournoi sur dur de San Jose en Californie, son premier titre cette saison, en battant en finale 6-7 (2/7), 6-1, 6-2 Shelby Rogers (45e).
La Russe de 25 ans décroche son cinquième trophée sur le circuit WTA, après ceux glanés à Charleston (2017), Moscou (2018), Melbourne et Saint-Pétersbourg l’an passé.
Elle a privé Rogers, 28 ans, d’un premier titre pour sa troisième finale, après celles, déjà perdues, à Bad Gastein en Autriche en 2014 et Rio de Janeiro en 2016.
L’Américaine a pourtant tenu le coup dans le premier acte, parvenant à effacer deux breaks concédés, pour revenir à 5-5 en ayant au passage sauvé une balle de set. Dans la foulée, elle s’est montrée la plus solide au jeu décisif.
Frustrée de se retrouver menée alors qu’elle semblait contrôler la partie, Kasatkina a alors haussé son niveau de jeu, contrairement à Rogers qui baissait de pied.
La Russe, qui avait écarté solidement la favorite du tournoi Paula Badosa, la veille, a mis 1h16 pour remporter les deux sets suivants, soit autant de temps pris pour perdre la première manche.
L. O.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img