25.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Tabagisme : Extension significative de l’expérience des cafés non-fumeurs à Ain Touta

L’expérience des cafés non-fumeurs dans la ville d’Ain Touta (35 km de Batna) s’est étendue de manière significative en suscitant l’engouement des consommateurs, a-t-on constaté lors d’une tournée effectuée dans cette commune.

Par Amel B./APS

D’un seul café «interdit» aux fumeurs ouvert en 2009, cette ville en compte aujourd’hui plus de huit répartis à travers les quartiers de la ville, réputée pour ses athlètes, notamment les handballeurs. Le visiteur non-fumeur qui se rend à Ain Touta, troisième plus grande agglomération de la wilaya de Batna en termes de population, trouvera aisément un lieu pour siroter calmement un café sans avoir à humer des nuages de fumée de cigarettes.
Paradoxalement, il devient difficile pour les fumeurs de trouver un café autorisant les cigarettes, du fait que plusieurs cafetiers les ont interdites. Parmi les propriétaires de cafés, Salim Benaldjia, Ali Ouenassi et El Wardi Delenda ont affirmé avoir interdit le tabac dans leurs commerces par «conviction» à cause de sa «nocivité pour l’être humain et par souci de préserver la propreté de leurs lieux de travail».
De son côté, le jeune sportif Mohamed Gouaref assure que le csafé qu’il gère, situé en plein centre-ville, est destiné aux non-fumeurs en quête d’un lieu sain pour prendre une tasse de café, affirmant qu’un grand nombre de sportifs sont ainsi devenus de fidèles clients en plus d’autres buveurs de café de tout âge, appréciant aussi une atmosphère dénuée de fumée.
Approchés par l’APS, les propriétaires de ces cafés non-fumeurs ont été également unanimes à souligner qu’ils reçoivent beaucoup de clients dont le nombre augmente jour après jour, ajoutant que si l’idée de créer des espaces non-fumeurs paraissait au début saugrenue, elle a fini par susciter «l’engouement et l’encouragement des citoyens».

Une initiative courageuse et singulière
Bien que le premier café non-fumeur, ouvert par El Hadj Kamel Brakta, ait fermé ses portes depuis quelques années, «faute de travailleurs assidus», a-t-il déclaré à l’APS, les habitants de la ville d’Ain Touta et les habitués de ce type de lieux assurent que son initiative a été «courageuse» et a fini par donner à la ville une certaine «singularité» suite au succès commercial de ces lieux qui ont été ouverts depuis. Depuis l’initiative de Hadj Brakta, ces lieux se sont multipliés à travers la ville, attirant des clients en compagnie de leurs jeunes enfants, a souligné Mekhlouf Chinar, fonctionnaire au niveau de la commune et qui a confié que ces cafés sont aussi «fréquentés par des fumeurs en période de sevrage».
De son côté, Hicham Arezki, journaliste à Radio Batna et originaire d’Ain Touta, considère que «cette belle initiative de M. Brakta a suscité l’engouement des citoyens avant que d’autres cafetiers ne lui emboitent le pas dans cette ville désormais célèbre à travers l’Est du pays, et même tout le pays, pour ses cafés non-fumeurs».
L’importance de ces cafés, a-t-il dit, se reflète notamment pendant la retransmission des matches de la sélection nationale et des championnats d’Europe en accueillant les fans de foot non-fumeurs, lesquels évitaient auparavant les cafés qui se remplissaient de fumeurs. Saluant cette prise de conscience des cafetiers qui se sont ainsi impliqués à leur manière dans la lutte contre le tabagisme et surtout le tabagisme passif, le président de l’APC d’Ain Touta, Rabah Yahiaoui, a relevé à l’APS le caractère positif de cette initiative sur la société en s’étendant ainsi à travers la ville. Médecin généraliste, ce même édile a porté également l’accent sur la «dangerosité de ce fléau qui doit être fermement combattu, surtout qu’il a été établi scientifiquement que 90 % des causes du cancer du poumon sont liés au tabac».
A l’origine de cette initiative, Kamel Brakta, ancien athlète et cadre à la retraite, a indiqué que l’idée lui est venue lorsqu’un cafetier, durant une journée d’hiver marquée par un temps froid et pluvieux, lui avait interdit d’ouvrir la porte pour laisser entrer un peu d’air pur.
M. Brakta se dit, par ailleurs, satisfait de voir que les non-fumeurs fréquentent de multiples cafés, où la cigarette est désormais interdite, notamment après la fermeture du sien.
En déambulant dans la ville d’Ain Touta qui s’est distinguée par cette initiative, le visiteur constate que celle-ci est devenue un «modèle» pour les non-fumeurs, au regard de la prolifération des espaces qui leur sont réservés. Des habitués de ces cafés ont d’ailleurs émis le vœu que l’initiative se généralise aux autres wilayas du pays.
A. B./APS

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img