26.9 C
Alger
jeudi 6 octobre 2022

Suite à leur contamination au Covid-19: Décès de Abdelghani Chouar et Hocine Taïleb

Deux artistes sont morts ce jeudi suite à leur contamination au Covid-19. Il s’agit du comédien Abdelghani Chouar et dramaturge et scénariste Hocine Taïleb. En effet, le comédien Abdelghani Chouar, du théâtre régional d’El Eulma, est décédé à l’âge de 57 ans des suites des complications liées à sa contamination au coronavirus. Né à la cité Said-Boukhalfa, au quartier des abattoirs à El Eulma, le défunt, connu de tous sous le nom de «Abbès», avait débuté dans le théâtre en 1979, alors qu’il était encore lycéen, dans les locaux de l’Union nationale de la jeunesse algérienne (Unja).
Se faisant vite repérer par les professionnels du 4e art, Abdelghani Chouar s’est vu distribué dans plusieurs pièces de théâtre dont «Aâmmi Hamma» de Nacer Chouar, un des spectacles réussis, enregistré et diffusé à la Télévision nationale. Auteur d’un parcours artistique intense, le défunt a participé à la création de plusieurs troupes de théâtre à El Eulma et pris part à nombre de manifestations, à l’instar du Festival national du théâtre amateur de Mostaganem. Le deuxième artiste qui est décédé jeudi est le dramaturge et scénariste Hocine Taïleb. C’est des suites des complications du coronavirus que l’artiste est décédé à Koléa (Tipasa), à l’âge de 55 ans. Né à Alger en 1966, le défunt a écrit de nombreux textes théâtraux et des scénarios de feuilletons télévisés, de même qu’il avait occupé le poste de conseiller culturel à la Direction de la culture de la wilaya de Tipasa. Parmi ses pièces, «Où as-tu laissé l’épée ?!» (1997), «La nuit de l’arrestation de Djouha» (1998), «Mouchared» (1999), «Beni Kalboun» (2006) et «El Ghouthia» (2008). Il a également collaboré avec de nombreux théâtres régionaux. Le défunt a écrit, en outre, de nombreuses sitcoms, dont le scénario de la quatrième saison du feuilleton «Djouha», coécrit avec le scénariste Ahmed Rezzak en 2006, outre les scénarios des séries comiques «Rouh belakal» (2006), «Rihat leblad» (2009) et «Mani Louiza» (2016).
L. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img