26.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Stress hydrique : Le spectre de la pénurie d’eau refait surface

L’Algérie est confrontée à un réel stress hydrique dû à la rareté de la pluviométrie. Un phénomène menaçant qui ne laisse pas indifférents les pouvoirs publics. C’est pour anticiper les effets néfastes d’une telle menace que le premier responsable du secteur insiste sur l’adaptation d’une approche scientifique de gestion pour préserver les ressources en eau.
La menace d’un déficit dans l’approvisionnement en eau potable persiste encore, en raison d’une faible pluviométrie qu’a connue le pays, depuis l’année passée. Cela se manifeste particulièrement par des barrages qui enregistrent des taux de remplissage très bas et des rivières asséchées. Malgré les pluies enregistrées durant la saison hivernale en cours, ayant permis de relever un peu les quantités d’eau stockées, la pénurie en eau semble devenir une perspective inquiétante pour l’Algérie et les besoins en eau potable de la population ne cessent de grandir. La problématique de l’eau est une préoccupation majeure, d’où l’utilité pour les autorités de prévoir des solutions à long terme pour une distribution équitable de l’eau du robinet. Pour couvrir les besoins de la population en eau potable, le nouveau ministre des Ressources en eau, Mustapha Kamel Mihoubi, a mis en avant la nécessité d’adopter une nouvelle approche scientifique de gestion, fondée sur le savoir et l’innovation, et de chercher des voies de préservation des ressources en eau et d’adaptation aux changements climatiques. S’exprimant à l’occasion d’une visite au siège de l’Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau (Agire), le ministre a mis l’accent sur la nécessité d’assurer la coordination entre l’Agence, les universités et les instituts, en vue de développer et de réaliser des projets de gestion des ressources en eau et de renforcer les compétences académiques en la matière. Il a, en outre, souligné le rôle des cadres du secteur dans la réalisation de cet objectif à travers le lancement des initiatives et le renforcement de la coordination, de la concertation et de la participation à la prise de décisions liées aux différents programmes prévus, afin de promouvoir et assurer une gestion complémentaire et durable des ressources en eau.
Mihoubi a enfin mis en avant le rôle de l’Agire dans la sensibilisation des citoyens quant à l’importance de rationnaliser l’utilisation de cette ressource stratégique et de se diriger vers le changement de comportements.
Bien que l’Algérie ait énormément investi pour préserver cette ressource précieuse et assurer l’accès à l’eau potable pour l’ensemble de la population, il n’en demeure pas moins que les besoins grandissants font que les autorités doivent anticiper sur les crises à venir.
En plus de l’urgence de mettre fin au gaspillage de l’eau, l’Algérie doit mettre le cap sur des solutions durables. Beaucoup de pistes sont déjà explorées dans ce sens. Le recours à l’eau de mer est devenu une urgence. Cette solution se révèle à long terme comme étant le choix le plus stratégique au développement durable du pays. Ainsi, le dessalement se présente comme une solution efficace face au sérieux problème de pénuries d’eau, d’autant plus que 90 % des citoyens vivent près et le long de la bande littorale et des activités économiques se trouvent le long des
1 200 km de côtes. Ainsi, ce procédé est en mesure d’alimenter en eau potable des villes et localités du littoral.
En plus des quatre projets actuellement en chantier et 11 autres opérationnels, un avis d’appel d’offres pour la réalisation de trois stations de dessalement de l’eau de mer a été lancé par l’ancien ministre du secteur. Ainsi, la réalisation de stations de dessalement de l’eau de mer permettra non seulement de satisfaire les besoins de la population mais aussi de libérer d’importantes quantités d’eau des barrages pour les besoins de l’irrigation. L’autre procédé utilisé est la réutilisation des eaux usées épurées afin de subvenir aux besoins du secteur agricole. L’épuration constitue un moyen efficace pour préserver les ressources en eau.
Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img