24.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

Start-up: Lancement de nouveaux centres pour la conception des prototypes d’innovation

Le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Yacine El-Mahdi Oualid, a fait état, mardi à Alger, du lancement d’une nouvelle prestation au profit des start-up, consistant en la création de centres dotés de tous les équipements nécessaires à la conception des prototypes d’innovation.
S’exprimant lors d’une conférence de presse animée au niveau du stand d’«Algeria Venture», en marge de la Foire internationale d’Alger (FIA), M. Oualid a précisé que ses services avaient lancé cette initiative au niveau national, relevant que «les centres de modelage permettront aux porteurs de projets innovants de bénéficier de mécanismes pour concevoir des prototypes d’innovation, et partant, de concrétiser leurs idées sur le terrain, notamment dans le domaine des électroniques et des technologies de pointe».
Il a relevé, par ailleurs, l’aménagement, pour la première fois dans l’histoire de la FIA, d’un pavillon pour les start-up, ce qui traduit, selon lui, «la dynamique que connaît l’écosystème des start-up, de l’économie de la connaissance et de l’innovation». Il a en outre mis en avant la «forte» présence d’experts de l’intérieur du pays et de l’étranger, ainsi que des cadres de grandes entreprises en vue de connaître ces start-up et de s’enquérir de leurs produits et prestations, formant le vœu de voir «ces start-up trouver des opportunités de commercialisation de leurs produits et prestations aux niveaux national et international».
Concernant le renforcement des relations entre les start-up et les grandes entreprises, M. Oualid a affirmé que son département ministériel œuvre à concrétiser cette démarche à travers «l’innovation ouverte», un principe permettant aux grandes entreprises de recourir aux start-up dans le cadre de la recherche et du développement, comme c’est le cas dans les pays développés. Le ministre délégué a rappelé que Algeria Venture était «un trait d’union entre les start-up et les grandes entreprises, faisant état du recours de plusieurs entreprises publiques et privées, à l’instar des assurances et des banques, aux entreprises émergentes pour leur proposer des solutions dans le domaine informatique».
«Des incitations fiscales seront annoncées les jours à venir afin d’encourager les grandes entreprises à investir dans la recherche et le développement», a-t-il déclaré. Outre les facilitations administratives, la tutelle avait mis en place des incitations pour l’export, dont un partenariat avec la banque centrale, à travers lequel une réglementation relative à l’exportation des services a été mise en place. Les start-up peuvent à la faveur de cette réglementation rapatrier les fonds entièrement en devise. M. Oualid a fait observer que «beaucoup d’Algériens offrent actuellement ces services de manière officieuse», invitant ces opérateurs à adhérer à l’effort du ministère délégué visant à développer l’économie nationale, en ce sens que «l’exportation des services numériques est à même d’augmenter les recettes des exportations nationales».De son côté, le DG d’Algeria Venture, Sid Ali Zerrouki, a relevé l’importance des nouveaux centres dans la concrétisation des premiers prototypes d’innovation. Il a fait savoir que les nouveaux centres sont dotés de mécanismes et d’outils modernes offerts par l’Etat pour les start-up, tels que les imprimantes 3D, les machines électroniques et les laboratoires.
Ghani Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img