20.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Start-up et projets innovants : Près de 200 entreprises labellisées dès la semaine prochaine

Près de 200 projets, entre start-up et projets Innovants, parmi 1 000 projets inscrits pour ce premier semestre, seront labellisés dès la semaine prochaine, a indiqué, jeudi à l’APS, le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Yacine El-Mahdi Oualid.
Le ministre a précisé que 400 demandes de labellisation ont été introduites par les demandeurs du label «Projets Innovants», n’ayant pas de registre du commerce et voulant bénéficier des avantages réservés à ce type de projets avant de démarrer leur activité, et ceux qui aspirent au label «Start-up».
L’objectif n’étant pas dans la quantité mais plutôt dans la qualité des projets labellisés, estime le ministre, évoquant des projets économiquement viables et surtout innovants qui auront un réel impact sur l’économie nationale et qui peuvent même exporter à l’international.
Les entreprises privées doivent, selon lui, s’impliquer davantage dans le financement et l’investissement dans les start-up, comme cela se fait partout dans le monde, recommande-t-il, surtout que des mécanismes d’encouragement ont été mis en œuvre par son département à leur adresse.

Une conférence régionale «Algeria Disrupt» à Oran fin février
Evoquant l’évènement dédié aux start-up «Algeria Disrupt», le ministre a annoncé que la première conférence régionale se déroulera à Oran vers la fin du mois de février. Une autre rencontre régionale sera organisée à Ghardaïa, alors que Constantine abritera la conférence de la région Est du pays, avant la tenue d’une conférence nationale à Alger.
Ajoutant que l’accélérateur de start-up «Algeria Venture» sera bientôt réceptionné, bénéficiant de plusieurs sites, un à Alger, un à l’Est, un à l’Ouest et un quatrième dans le Sud.
S’exprimant au sujet des réalisations de la cellule de médiation avec l’administration, créée au niveau de son département,
M. El-Mahdi Oualid a qualifié son travail d’«important», considérant que le principal frein à l’innovation et à l’entrepreneuriat en Algérie est bien la bureaucratie.
Près de 400 demandes de médiation avec différentes institutions ont été traitées par cette cellule qui planche quotidiennement sur des dizaines de demandes, a indiqué le ministre, révélant que la médiation a permis de régler bon nombre de problèmes rencontrés par les porteurs de projets.
Farid Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img