21.9 C
Alger
mercredi 5 octobre 2022

Spectacle de Djam à l’Opéra d’Alger: Un public nombreux et une ambiance festive

L’Opéra d’Alger a connu jeudi soir une forte présence du public lors du spectacle du compositeur et interprète de musique Ahmed Djamil Ghouli, plus connu sous le nom de « Djam ». L’artiste n’a pas aménagé le moindre effort pour enchanter ses fans venus nombreux assister à son spectacle.

Par Abla Selles

C’est dans une salle bondée que l’artiste a été accueilli par un millier de fans, pour la plupart des jeunes, qui l’ont chaleureusement applaudi sitôt apparu sur scène.

Ouvrant le bal de cette soirée avec des mélodies africaines, le titre « Africa », a suffi pour détendre l’ambiance dans une salle en liesse qui a vibré aux rythmes et sonorités alliant styles africains et reggae.

Accompagné par des musiciens dont un guitariste, un batteur et un pianiste, Djam a enchaîné avec des chansons aux sonorités entraînantes, reprises en chœurs par un public qui a dû attendre jusqu’à 23 heures passées pour que le spectacle commence.

Chanté dans un dialecte africain, « Tobabotico », titre qui évoque le désert et le voyage, a fait vibrer la salle qui a accueilli un « millier » de spectateurs, selon les organisateurs.

Artiste touche-à tout, Djamil a alterné rythmes et genres pour interpréter « Nar djmar el hob chaala », du regretté maître du chaabi El Hachemi Guerouabi.

« C’est avec beaucoup d’émotion que j’interpréte une des chansons de Gueroubi avec des notes modernes », a dit l’artiste en s’adressant au public qui a apprécié cette escapade musicale, rehaussée par ce genre populaire algérien.

Mais le moment le plus attendu de cette soirée était, sans doute, l’apparition sur scène de Manel Gherbi, chanteuse et interprète de la chanson andalouse, pour chanter en duo « Teghemzli (Elle m’a fait un clin d’oiel), puisé de son dernier album « Zdeldel ».

Avec son look vestimentaire imposant et son énergie débordante, Djam, vêtue d’une kachabia, a enchaîné avec d’autres titres, puisées de son répertoire éclectique, en tenant en haleine jusqu’à une heure tardive de la nuit, un public animé.

Ancien membre du groupe de musique gnawa Djmawi Africa, Djamil explore plusieurs univers musicaux, et particulièrement le son africain et le diwan dont il s’inspire.

Etabli en France depuis 2015, Djamil a suivi à Paris des études en musicologie, avant de se retirer définitivement du groupe Djmawi Africa qu’il a fondé pour se consacrer pleinement à une carrière musicale en solo, avec une équipe de musiciens talentueux.

En 2018, il sort « Zdeldel », son premier opus solo de 16 titres aux influences africaines et reggae très marquées, avec la collaboration de nombreux jeunes musiciens confirmés.

Depuis début avril, l’artiste a entamé une tournée musicale dans plusieurs villes du pays dont Constantine, Annaba, Tlemcen et Oran.

A.S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img