20.9 C
Alger
vendredi 7 octobre 2022

Spectacle chorégraphique «L’Algérie en fête»: La diversité du patrimoine national célébrée

La générale du spectacle chorégraphique «L’Algérie en fête», de Fatma-Zohra Namous Senouci, a été présentée dimanche soir à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih, devant un public relativement nombreux. Ce spectacle était présenté dans le cadre de la célébration du 59e anniversaire de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse.

Par Adéla S.

Animé par le Ballet de l’Opéra d’Alger et la troupe «Arabesque» de danse, le spectacle a mis en valeur la diversité et la richesse du patrimoine culturel algérien. Les danseurs et les ballerines des deux ensembles ont embarqué l’assistance dans une belle randonnée onirique, à travers un programme prolifique qui a mêlé la narration sur des tableaux de dessin sur sable, à la danse, la musique et au théâtre.
D’une grande densité, le spectacle a présenté une douzaine de danses brillamment menées par une équipe de danseurs et danseuses «rajeunie», un des nombreux défis relevé avec succès par la directrice du Ballet.
Projetés sur le grand écran de l’Opéra d’Alger, les dessins sur sable soutenaient les narrations d’une voix présente qui annonçait chaque danse dans des textes en prose au lyrisme nostalgique. Dans des accoutrements variés propres à chaque région, le Ballet, soutenu par les sonorités autochtones d’un orchestre traditionnel zorna présent au fond de la scène, a présenté, dans la grâce du mouvement et la beauté du geste, différentes traditions ancestrales des régions d’Alger, Oran, Constantine, Annaba, Kabylie, Aurès, Sud et Touareg, entre autres.
Racontant la richesse et la diversité culturelle de l’Algérie dans la profondeur de ses us et coutumes, les ballerines et les danseurs des deux formations ont rendu, entre autres danses, la cérémonie de mariage, la préparation du couscous, l’approvisionnement en eau (la danse des jarres), la célébration du printemps et celle des guerriers qui font la paix et réapprennent à vivre ensemble.
Se basant sur la nécessité d’observer une symétrie de l’espace, l’ensemble des danseurs, pimpants dans leur élégance, se répartissaient de part et d’autre de la scène en nombre égal, pour former ensuite des cercles, des diagonales ou encore des lignes brisées, occupant l’espace scénique dans des figures en pair, hautement esthétiques, que le public a longtemps applaudies.
Durant près de deux heures, de belles fresques à plusieurs tableaux, animées par une trentaine de danseurs du Ballet de l’Opéra d’Alger et une douzaine de la troupe «Arabesque», ont donné vie à un spectacle «de haute facture», de l’avis d’un spectateur.
«L’Algérie en fête» a restitué au public, dans la joie de la célébration du 59e anniversaire de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse, la tradition ancestrale de chacune des régions d’Algérie, invitant le public à méditer la beauté de son territoire.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img