24.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

«Souk-Errahma» de fournitures scolaires: Les parents d’élèves réclament des prix plus abordables

Depuis leur ouverture, le 1er septembre en cours, les marchés «souk Errahma» de fournitures scolaires ne sont pas pris d’assaut. Et pour cause, les visiteurs indiquent que les prix proposés ne diffèrent pas vraiment de ceux pratiqués au niveau des librairies et autre commerces.

Par Thinhinane Khouchi

Avec la cherté de la vie et un pouvoir d’achat rogné par la hausse généralisée des prix, la rentrée scolaire est devenue un casse-tête et une source de stress pour les parents aux revenus modestes. Cette année, l’achat du trousseau scolaire s’annonce difficile. Pour le porte-parole de l’Association de protection des consommateurs Himayatec, Sofiane Louassa, «cette hausse des prix a été engendrée par le retard dans l’octroi des licences d’importation des fournitures scolaires ainsi que la faiblesse de la production nationale de ces produits». Afin de remédier à cette hausse, le ministère du Commerce a annoncé l’ouverture, le 1er septembre, de 64 marchés «Souk Errahma» au niveau national. Malheureusement, cette initiative ne rencontre pas le succés espéré par ses organisateurs. En effet, il semble que le retard de la rentrée scolaire et l’absence d’une grande différence entre les prix des articles de ces marchés et les commerces ont conduit à la réticence des citoyens à acheter ou même à visiter ces points de vente. Pour certains exposants rencontrés hier au marché «souk errahma» installé au Palais des expositions «Safex», «les visiteurs ne sont pas aussi nombreux qu’on l’espérait.
Certains parents se contentent de visiter seulement, d’autres achètent mais pas beaucoup». Pour les visiteurs, «il n’y a pas une grande différence entre les prix pratiqués au niveau des autres marchés», nous dira un père de trois enfants scolarisés, venu dénicher la bonne affaire. Il nous dira : «Je suis vraiment déçu. Je m’attendais à une vraie baisse des prix, malheureusement ce n’est pas le cas». Samira, mère de deux garçons, rencontrée au stand des livres nous dira : «Je suis venue pour les articles scolaire mais le marché est garni de livres de soutien ! Ce n’était pas mon objectif. Concernant les prix, ce sont pratiquement les mêmes que ceux proposés au niveau des librairies».
«C’est bien dommage, car j’avais espoir en ce Souk Errahma», a-t-elle ajouté. Afin de comparer les prix proposés, nous avons fait un tour au niveau du marché de la Safex. Effectivement, d’après ce que nous avons observé, une baisse de 5 à 10 dinars seulement est constatée par rapport aux prix des librairies.
Par exemple, le prix d’un cahier de 288 pages est de 300 DA, celui de 120 pages coûte 120 DA, 192 pages est à 200 DA, 96 pages à 90 DA, 64 pages à 75 DA. Le prix des trousses sont entre 200 et 500 DA. Les cartables sont entre
2 500 et 5 000 DA. Au niveau des papeteries et autres espaces commerciaux les prix sont presque les mêmes, d’où la réticence des citoyens à acheter ou même à visiter «souks Errahma».
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img