19.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Sommet social: Les dirigeants européens signent l’engagement de Porto

Le sommet social de l’Union européenne (UE) a débouché, vendredi, sur la signature de l’engagement social de Porto, un accord garantissant des mécanismes permettant aux Etats membres d’atteindre les objectifs du pilier social européen au cours de la prochaine décennie.

Par Salem K.

«Face au chômage et à l’accroissement des inégalités dus à la pandémie, il est important de canaliser les ressources là où elles sont les plus nécessaires pour renforcer nos économies et de concentrer nos efforts politiques sur l’égalité des chances, la création d’emplois, l’esprit d’entreprise et la réduction de la pauvreté et de l’exclusion», a indiqué le document. Il vise à mobiliser les ressources financières nécessaires aux investissements et aux réformes pour résoudre la crise économique et sociale, en renforçant la compétitivité sur la base d’une croissance durable «avec des emplois et de la justice sociale».
Les points clés comprennent des politiques publiques qui valorisent les valeurs technologiques et numériques dans les petites et moyennes entreprises, la poursuite de l’égalité des sexes et la protection des enfants en danger de pauvreté, les personnes âgées, les personnes handicapées, les migrants, les sans-abri ou appartenant à des groupes minoritaires, qui devraient être la cible de la lutte contre la discrimination. L’engagement social de Porto a été signé par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le Premier ministre portugais, Antonio Costa, le président du Parlement européen, David Sassoli, et des représentants des acteurs sociaux.
Dans le discours de clôture du sommet, M. Costa a déclaré que «pour la première fois, un engagement commun a été pris par les engagements sociaux. L’accord, a-t-il dit, est tripartite car il réunit un accord entre le président du Parlement européen, la présidente de la Commission européenne et les partenaires sociaux».
Le commissaire européen à l’emploi et aux droits sociaux, Nicolas Schmit, a qualifié le sommet de «moment révolutionnaire» pour le domaine social dans l’Union européenne.
Le vice-président exécutif de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, a salué le «très bon résultat» du sommet qui va maintenant permettre de «commencer à travailler pour adopter des politiques sociales et garantir une reprise économique inclusive dans l’UE».
Le président du Conseil européen, Charles Michel, a estimé que l’Union européenne devait «consolider et renforcer les grandes transformations climatiques et numériques avec le développement économique, l’innovation et la prospérité», mais aussi protéger «les plus vulnérables».
Le président français Emmanuel Macron a affirmé que «plus d’argent est nécessaire», tout comme «des décisions communes pour les grandes transformations historiques».
Le sommet a défini le plan d’action du pilier européen des droits sociaux avec trois objectifs majeurs pour 2030 : avoir 78 % de la population employée, 60 % des travailleurs ayant une formation professionnelle, et sortir 15 millions de personnes de la pauvreté et de l’exclusion sociale.
S. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img