16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Sommet arabe: L’évènement unanimement salué

Le sommet arabe continue de susciter des réactions dans le monde mais également au niveau national, le qualifiant de  » réussi » et d' »historique ». Au lendemain de la clôture des travaux du sommet arabe tenue a Alger, les réactions se multiplient. En effet, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a salué à Amman les conclusions du Sommet arabe tenu à Alger, soulignant la convergence des points de vue de Moscou et de la Ligue arabe, notamment en ce qui concerne la question palestinienne. « Nous nous félicitons de tous ces résultats, et nos positions sont très proches et communes concernant la Déclaration d’Alger et la solution au Moyen-Orient », a déclaré Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse qu’il a tenue avec son homologue jordanien, Ayman Safadi, affirmant le soutien de la Russie à « l’Initiative de paix arabe ». Bien avant cette réaction, le président russe Vladimir Poutine, a adressé un message au Sommet de la Ligue arabe. Il a souligné le rôle important que jouent les pays du Moyen-Orient et ceux d’Afrique du Nord. Pour le président Vladimir Poutine, « les pays du Moyen-Orient et ceux d’Afrique du Nord jouent un rôle prépondérant » dans cette opération de la restructuration du monde. De son côté, le Directeur du Centre d’études sur le monde arabe et les pays méditerranéens à Genève, Hosni Abidi, a affirmé que le 31e Sommet arabe était « un succès », de l’avis de tous les participants, relevant que « la Déclaration d’Alger » ayant couronné ce rendez-vous, est parvenue à une approche importante et applicable, dominée par la centralité de la cause palestinienne. L’intervenant a indiqué que « la Déclaration d’Alger » s’est soldée par une approche très importante qui est « applicable et réaliste », se déclinant en trois principaux axes, à commencer par la centralité de la cause palestinienne qui doit être renforcée par un mécanisme efficace fondé sur la rencontre de rassemblement ». Le deuxième axe porte sur « la sécurité globale avec toutes ses dimensions » qui était une revendication arabe importante et le troisième concerne « l’atelier de réforme de la Ligue arabe », à savoir l’amélioration de la performance de la Ligue arabe, qui est une proposition de l’Algérie appuyée par plusieurs pays arabes ».  Plusieurs partis politiques ont salué les résultats de la 31e session du Sommet arabe, tenue les 1er et 2 novembre à Alger, la qualifiant d' »historique », ayant réalisé l’objectif du sommet, qu’est « la réunification des rangs arabes », notamment en cette conjoncture « complexe » que traverse le monde arabe. Ainsi, le parti du Front de libération nationale a salué « le succès » de ce sommet qui a été, a-t-il dit, sanctionné par des « résultats historiques, compte tenu du contexte arabe et international qui caractérise cette période et de l’absence du Sommet arabe ces trois dernières années en raison de la pandémie de coronavirus ». De son côté, le mouvement El-Bina a souligné que cette session « a permis de réaliser un saut qualitatif dans le traitement des questions importantes » liées au monde arabe, avec en tête la question palestinienne, ajoutant qu’il s’agit d’un « nouveau départ pour l’action arabe commune, notamment en ouvrant de nouvelles perspectives de la coopération arabe et faisant face aux défis régionaux et internationaux pour préserver les intérêts communs des pays arabes et garantir la paix et la sécurité internationales ». De son côté, le Mouvement de la société pour la paix a salué le grand rôle de l’Algérie pour l’unification des rangs arabes, la réconciliation et l’unité palestinienne, en plus de ses démarches de réforme de la Ligue arabe, à même d’ériger la région arabe en bloc important et agissant sur les plans régional et international. Pour sa part, le Mouvement de l’Entente nationale s’est félicité du « succès précieux » des travaux du Sommet arabe, saluant les efforts du président de la République, Abdelmadjid Tebboune qui en a supervisé les préparatifs et dirigé les travaux avec « sagesse et clairvoyance ». Le Front El Moustakbal a, dans le même sillage, félicité l' »artisan » de la 31e session du Sommet arabe, le président de la République qui a réussi à « faire de l’Algérie une référence d’excellence et de réussite ».  Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a salué pour sa part les efforts de la presse nationale et étrangère accréditée, dans la couverture des travaux du Sommet arabe d’Alger. A travers cette couverture, la presse nationale a « montré son professionnalisme et son engagement à l’égard des causes de la nation arabe, que l’Algérie a toujours veillé à unifier », a souligné le ministre de la Communication.

Louisa A.R

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img