32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Sommet Afrique-Turquie: La participation de l’Algérie confirme le partenariat d’exception entre Alger et Ankara

La participation de l’Algérie au 3e Sommet de partenariat Turquie-Afrique qui se tient depuis hier à Istanbul, confirme le partenariat d’exception des relations qu’entretiennent les deux pays.

Par Salem K.
Dans ce sens, la participation du Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, à ce sommet en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, réaffirme le caractère d’exception des relations bilatérales qu’entretiennent l’Algérie et la Turquie dans divers domaines.
Ce partenariat d’exception entre l’Algérie et la Turquie, liées par un traité d’amitié et de coopération depuis 2006, s’est traduit par l’intensification des investissements et des échanges commerciaux ainsi que par le renforcement de la concertation politique sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun.
Pour rappel, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, avait déclaré, lors de sa visite de travail et d’amitié effectuée en Algérie en janvier 2020, que la Turquie comptait beaucoup sur l’Algérie quant à la réussite du sommet Turquie-Afrique, considérant, à ce propos, l’Algérie comme «le plus important accès sur le Maghreb et à l’Afrique».
Il faut aussi relever que la visite d’Erdogan était la première du genre effectuée par un chef d’Etat en Algérie, après l’élection de Abdelmadjid Tebboune au poste de président de la République en décembre 2019.
En ce sens, la coopération entre les deux pays s’est traduite sur le terrain par la signature de plusieurs accords de partenariat et de coopération ainsi que des mémorandums d’entente dans divers secteurs, notamment l’Energie, l’Agriculture, le Tourisme, l’Enseignement supérieur, la Culture, la diplomatie, la Santé et les Start-up.
Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, avait fait part, lors de sa dernière visite en Algérie (août 2021), de la volonté de son pays de «poursuivre la coopération avec l’Algérie pour garantir la sécurité et la stabilité dans l’ensemble de la région».
Au plan économique, la dynamique insufflée aux échanges entre les deux pays devrait aboutir prochainement à la tenue de la première session du Conseil de coopération conjoint de haut niveau, dont la mise en place a été décidée conjointement par les Présidents Tebboune et Erdogan en janvier 2020.
En attendant, la 11e session de la Commission mixte intergouvernementale algéro-turque s’était tenue le mois de novembre dernier à Alger, afin de consolider davantage la coopération et le partenariat entre les deux pays.
Ainsi, à travers l’ensemble les investissements directs turcs, l’Algérie est considérée comme le deuxième partenaire de la Turquie en Afrique. En ce sens, la Turquie a déjà investi plus de 5 milliards de dollars en Algérie, principalement dans les secteurs de la sidérurgie, des produits chimiques, du textile, du médicament et de la construction.
Dans le domaine de la construction et de l’habitat, les entreprises turques ont réalisé 550 projets d’infrastructure et de logement d’une valeur de 20 milliards de dollars à ce jour en Algérie, alors que le nombre d’entreprises avec des partenaires turcs en Algérie a dépassé les 1 300.
Durant l’année 2020 et malgré la pandémie de Covid-19, plus de 130 sociétés turques ont été créées en Algérie dans différents secteurs.
En 2020, les deux pays avaient également renouvelé le contrat permettant à l’Algérie d’approvisionner la Turquie en gaz naturel liquéfié (GNL) jusqu’à 2024, permettant ainsi à l’Algérie de devenir le premier fournisseur de GNL à la Turquie et le quatrième fournisseur de gaz de pétrole liquéfié (GPLc).
En outre, le partenariat entre Sonatrach et la société turque Renaissance pour la réalisation du complexe pétrochimique de production de propylène et de polypropylène (PDH-PP) et le plan d’investissement de la société turque Tosyali, d’un montant global de 1,7 milliard de dollars pour la production d’acier plat à Oran, constituent des modèles de réussite qui motivent les deux pays à rechercher de nouvelles opportunités de partenariat gagnant-gagnant.
Compte tenu de la densité des échanges et de la coopération tous azimuts, l’Algérie et la Turquie veillent à hisser leurs relations au rang d’excellence, sachant que les deux pays partagent des relations historiques empreintes d’amitié et de coopération multiforme.

Arrivée de M. Benabderrahmane à Istanbul
Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, est arrivé vendredi après-midi à Istanbul pour prendre part en sa qualité de représentant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, aux travaux du 3e sommet du Partenariat Turquie-Afrique.
M. Benabderrahmane est accompagné du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra.
Le Sommet de partenariat Turquie-Afrique, dont les travaux au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement ont débuté hier au Palais des congrès d’Istanbul, se tient sous le slogan «Partenariat renforcé pour un développement et une prospérité mutuelle».
Le sommet réunira une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement, des ministres ainsi qu’une délégation de l’Union africaine.
Il a pour objectif d’insuffler une nouvelle dynamique au «partenariat stratégique» entre la Turquie et les pays du Continent africain et d’établir également le bilan des deux précédents sommets qui s’étaient tenus respectivement à Istanbul en 2008 et en Guinée équatoriale en 2014.
S. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img