6.9 C
Alger
samedi 4 décembre 2021

Site archéologique «Mers El Dadjadj» de Zemmouri: Le plan de restauration accepté

Le site archéologique «Mers El Dadjadj» de Zemmouri el-Bahri (à l’Est de Boumerdès), découvert en 2006, a bénéficié d’un plan de protection et de restauration, après son approbation, mardi, par l’Assemblée populaire de wilaya (APW).
Selon un exposé de ce plan présenté devant l’APW par le bureau d’études qui l’a réalisé, ce site archéologique, qui s’étend sur une superficie de sept hectares et qui a été inscrit à l’inventaire supplémentaire de la wilaya, a bénéficié d’une opération de clôture, qui est toujours en cours, pour le protéger de la dégradation et du pillage.
Ce plan, visant à diagnostiquer et à établir des mesures d’urgence et un relevé topographique et archéologique du site, comprend l’étude, la protection et la valorisation de ce site archéologique et sa promotion pour le transformer, à l’avenir, en un musée à ciel ouvert, qui sera doté d’équipements touristiques à mettre en place dans le cadre d’un partenariat avec le secteur privé, pour en faire une destination touristique, selon le même exposé.
La commission de l’APW, qui a contribué à la réalisation de ce plan, a pour sa part émis plusieurs recommandations, dont les plus importantes portent sur la nécessité de réaliser un musée pour protéger tous les vestiges découverts et la démolition des constructions anarchiques présentes aux abords et à l’entrée de ce site, afin d’achever sa clôture.
La commission a également recommandé l’impératif d’interdiction de toute nouvelle construction à proximité de «Mers El Dadjadj», de le nettoyer, d’intégrer l’énergie solaire dans l’éclairage du site et de doter son plan de sauvegarde d’un budget supplémentaire pour sa réhabilitation.
Le site «Mers El Hadjadj», formé de couches souterraines archéologiques appartenant à différentes époques historiques (10e siècle après JC et 12e après JC), a bénéficié en 2017 de travaux de prospection archéologique.
Selon les opérations de prospection réalisées en son sein et différentes sources et références historiques, ce site renfermerait la ville historique «Mers El Dadjadj», fort réputée à l’époque islamique et construite sur les décombres du port «Rusubikari», qui fut un important comptoir de négoce à l’époque des phéniciens.
En 1225, cet important pôle économique a subi une attaque militaire menée par Yahia Ben Abi Ghania El Miourki, qui avait conduit une révolte contre les Almohades, en détruisant leurs villes et forts, dont cette cité, qui fut dès lors ensevelie sous le sable des siècles durant, avant d’être redécouverte en 2006.
M. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img