21.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Service de radiothérapie de Blida : Plus de 1000 malades en attente d’un rendez-vous

Le service de radiothérapie relevant du Centre anti cancer (CAC) de Blida, qui accueille des malades de plusieurs wilayas, notamment des femmes atteintes de cancer du sein, fait face à une grande pression, due à la hausse annuelle des cas d’atteintes par cette maladie mais aussi au manque de moyens, impactant fortement r la prise en charge des patients.
En attendant la réception, selon les responsable du centre, de nouveaux équipements l’année prochaine qui devront atténuer cette charge, le CAC, où un nombre de plus en plus croissant de femmes atteintes de cancer du sein sont admises, travaille à plein régime. Les listes d’attente sont de plus en plus longue et les rendez-vous sont fixés avec des délais d’attente dépassant souvent les six mois.
Selon le Pr Adda Bounedjar, chef du service oncologie, le CAC accueille chaque année « 2000 nouveaux cas de cancer, dont 500 cas de cancer du sein, soit 25% de la totalité des cas ».
Cette situation fait qu’une grande pression est exercée sur les trois accélérateurs linéaires du CAC de Blida, avec 200 radios/Jour, au lieu de 150 recommandés, ce qui provoque des pannes récurrentes, d’autant que l’un de ces accélérateurs date de 2006, a indiqué le président du conseil médical du CAC.

Evoquant le problème de maintenance du matériel et la lenteur d’importation des pièces de rechange, il a appelé à faciliter les procédures d’importation, à travers notamment la création d’un couloir vert pour les équipements médicaux, afin de réduire les délais de livraison à 48 heures ou 72 heures, au lieu de deux mois actuellement, soulignant que « le secteur de la santé est un secteur sensible ».

Ces pannes d’accélérateurs ont impacté négativement sur la prise en charge des malades, notamment ces deux dernières années. A titre indicatif, quelque 1.687 malades ont été prises en charge en 2020, avec une moyenne de 33.560 séances de radiothérapie, contre 1.772 malades en 2019, avec une moyenne de 32.032 séances, et pas moins de 2.112 malades traitées en 2018 avec une moyenne de 50.635 séances, selon les chiffres fournis par le Dr Sonia Belacheb, sous-directrice des activités sanitaires.

Plus de 1000 malades sont en attente d’un rendez-vous pour bénéficier d’une séance de radiothérapie, a-t-elle déploré, assurant que cette longue attente peut être fatale à une malade ayant subi une mastectomie (ablation du sein).
S’alarmant de ce problème, qui ne se pose pas pour les malades requérant une chimiothérapie, plusieurs wilaya ayant été dotées, ces dernières années, d’unités de chimiothérapie, à l’instar de Tizi-Ouzou, Chlef et Ain Defla, le Dr. Belacheb a fait état d’une hausse croissante des cas de cancer du sein, estimés à 323 nouveaux cas durant le premier semestre de 2021, dont 292 cas ayant nécessité une mastectomie, contre 525 cas en 2020 et 729 cas en 2019. « Une amélioration urgente de la prise en charge des malades est plus que nécessaire », a-t-elle affirmé.

Lors d’une visite de l’APS au service de radiothérapie du CAC de Blida, une panne est survenue sur l’un des accélérateurs linéaires. Une situation, qui a provoqué la colère de nombreuses malades, qui se sont plaintes des pannes répétées du matériel, d’autant que nombreuses ont fait de longs trajets contraignant à partir des wilayas de Chlef, Tissemssilet, Ain Defla ou encore Djelfa.

Ces femmes atteintes de cancer du sein, dont le sort dépend des délais et de la qualité de prise en charge, ont exhorté l’aide des autorités compétentes. Parmi elles, une dame ayant subi une mastectomie depuis plus de six mois, s’est dite effrayée de voir son état s’aggraver si elle ne bénéficie pas rapidement de séances de radiothérapie, en raison des pannes récurrentes de l’accélérateur linéaire.

Une autre femme de Tissemsilt, arrivée au service de radiothérapie depuis les premières heures de la matinée dans l’espoir de bénéficier d’une séance, a déclaré être épuisée par l’attente. Pour faire face à cette situation, le service de radiothérapie du CAC de Blida sera doté d’un nouvel accélérateur linéaire l’année prochaine, dans le cadre du programme du ministère de la Santé, a révélé le directeur du CAC de Blida, Amar Tabache.
M. Tabache a assuré que le « problème d’obsolescence de l’accélérateur linéaire qui date de 2006 sera pris en charge par l’acquisition d’un nouvel appareil d’une capacité de 80 radios /jour ».
« L’acquisition de ce nouvel accélérateur facilitera le travail du staff médical et réduira de façon significative les longues listes d’attente », a encore assuré Dr Sonia Belacheb.

Adel N./APS

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img