24.9 C
Alger
mardi 16 août 2022

Séminaire: Nécessaire réflexion autour d’une véritable relance de la médecine sportive

Les participants au séminaire national sur le thème «la santé sportive», organisé dimanche à l’Ecole nationale des sports olympiques de Sétif, ont souligné la nécessité d’engager une réflexion autour d’une véritable relance de la médecine sportive en Algérie. Le directeur médical du Centre national de médecine du sport (CNMS), Djamel Regad, a ainsi appelé à mobiliser les moyens matériels et humains nécessaires pour assurer une meilleure prise en charge des sportifs, notamment l’élite, afin d’obtenir d’excellents résultats. Il a estimé, à ce propos, injuste d’exiger du sportif de très bons résultats sans mettre à sa disposition les moyens indispensables en termes de prévention, de suivi sanitaire et de récupération. Le même intervenant a fait état d’un intérêt croissant pour cette discipline ces dernières années, se traduisant par une stratégie de création d’annexes régionales du CNMS dans plusieurs wilayas pour mieux répondre aux besoins en la matière. Cette stratégie a commencé à se concrétiser avec l’ouverture d’annexes dans les villes de Ouargla, Constantine et Oran. De son côté, la présidente de la commission médicale du Comité olympique et sportif algérien, Dr Ferial Chouiter, a souligné que le Comité olympique international accorde une grande importance à la santé physique et psychologique du sportif, en créant en 1967, une commission médicale et en affectant des bourses scientifiques à des universitaires pour réfléchir, entre autres, à la santé du sportif. Elle a appelé à multiplier les séminaires à ce sujet et à former des staffs médicaux qualifiés dans les domaines de l’alimentation et du suivi psychologique des sportifs d’élite pour améliorer leurs performances. Pour sa part, Djaafar Yafsah, ancien cadre du ministère de la Jeunesse et des Sports, a affirmé qu’il était impossible pour le sportif d’atteindre un haut niveau sans avoir une excellente santé, précisant que la bonne santé du sportif commence dès le début de sa formation jusqu’à ce qu’il atteigne le plus haut niveau. La loi algérienne a institué en 1963 un organisme chargé de cette mission, a ajouté M. Yafsah, indiquant que «le CNMS a été à ce moment-là l’un des meilleurs centres à tous points de vue».
Selon la même source, cette discipline médicale a été relancée avec l’intégration de jeunes compétences et l’ouverture d’annexes régionales du CNMS.
Cette rencontre de deux jours a été initiée conjointement par le Comité olympique et sportif algérien, le CNMS, l’Ecole nationale des sports olympiques et l’Etablissement hospitalier spécialisé de rééducation et réadaptation fonctionnelle de Ras El Ma (Sétif).
Le président du séminaire et directeur de l’Ecole nationale des sports olympiques, Abdelghani Naamane, a inscrit cette rencontre dans le cadre des préparatifs des Jeux méditerranéens de 2022 et des Jeux olympiques de 2024 à Paris (France), assurant que son objectif est de débattre tout ce qui touche à la santé du sportif sur les plans physique, psychologique et mental.
La rencontre a donné lieu à la distinction du ministre de la Jeunesse et des Sports, Abderrazak Sebgag, réceptionnée en son nom par le directeur du secteur, Yazid Zouaoui, du wali, Kamel Abla et de plusieurs autres participants.
Maya H.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img