18.9 C
Alger
lundi 27 mai 2024

Selon un responsable de l’ONU: Le bilan du séisme en Turquie et Syrie va «doubler ou plus»

Le bilan humain du puissant séisme qui s’établissait dimanche à plus de 28 000 morts en Turquie et en Syrie va «doubler ou plus», a alerté le chef de l’agence humanitaire de l’ONU, Martin Griffiths.

Par Hamid N.
M. Griffiths s’est rendu samedi en Turquie dans la ville de Kahramanmaras, épicentre du tremblement de terre de magnitude 7,8 survenu le 6 février qui a fait 24 617 morts dans le pays et 3 574 en Syrie, pour un total de 28 191 personnes tuées.
«Je pense qu’il est difficile d’estimer le bilan précisément, car nous devons passer sous les décombres, mais je suis sûr qu’il doublera, ou plus», a-t-il déclaré à Sky News. «On n’a pas encore réellement commencé à compter le nombre de morts», a affirmé M. Griffiths. Des dizaines de milliers de secouristes continuent de fouiller les décombres dans un froid glacial qui s’ajoute à la misère vécue par des millions de personnes sinistrées.
Les Nations unies ont averti qu’au moins 870 000 personnes avaient besoin en urgence de repas chauds en Turquie et en Syrie. Jusqu’à 5,3 millions seraient actuellement sans toit rien qu’en Syrie.
Près de 26 millions d’habitants ont été touchés par le séisme, a expliqué l’OMS samedi, en lançant un appel aux dons de 42,8 millions de dollars pour financer les besoins immédiats en matière de santé.
L’Agence de gestion des catastrophes de Turquie a indiqué que plus de 32 000 membres d’organisations turques prenaient part aux recherches. S’ajoutent 8 294 secouristes venus de l’étranger.
«Bientôt, les personnes chargées des recherches et des secours laisseront la place aux agences humanitaires dont le travail consiste à s’occuper, au cours des prochaines mois, du nombre extraordinaire de personnes affectées», a aussi déclaré M. Griffiths samedi, dans une vidéo postée sur son compte Twitter.

La phase de sauvetage est presque terminée dans les provinces turques sinistrées
Le secrétaire général adjoint des Nations unies aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence, Martin Griffiths, a annoncé, samedi, que les opérations de sauvetage sont presque terminées dans les dix provinces turques sinistrées, à la suite des tremblements de terre qui ont dévasté le sud de la Turquie.
«La phase de sauvetage est sur le point de s’achever, elle sera suivie d’un retour à la normale ainsi que de la phase de résilience et de reconstruction, qui implique entre autres la planification relative aux maisons, appartements et immeubles à reconstruire», a déclaré Griffiths, lors d’une visite effectuée dans la province sinistrée de Kahramanmaras.
Il a souligné que le retour à la normale à la suite des tremblements de terre dévastateurs, «dépendra principalement de l’aide humanitaire», faisant observer que le gouvernement turc «dirigera la phase de reconstruction des logements détruits».
«Pour ce qui est du retour à la normale après une catastrophe, la communauté humanitaire joue un rôle important dans cette phase, c’est pourquoi nous allons lancer un appel dans le but de collecter des fonds pour les mettre à la disposition des agences onusiennes spécialisées et venir en aide aux personnes sinistrées», a expliqué le haut responsable de l’ONU.Griffiths a expliqué que les Nations unies vont orienter leurs efforts vers l’aide humanitaire tout au long de la période durant laquelle les gens seront forcés de vivre dans des logements temporaires.
A cet effet, Griffiths a souligné que la deuxième phase qui intervient après les catastrophes naturelles «pourrait être plus préoccupante non seulement en Turquie mais aussi en Syrie, où les survivants auront besoin d’aide notamment en leur assurant les moyens de subsistance ainsi que la nourriture et les médicaments».
H. N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img