9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Selon le wali d’Oran: Les premières voitures Fiat sortiront en décembre 2023

Le marché des voitures va connaître du nouveau prochainement, grâce aux décisions prises par les autorités publiques. En plus de l’usine Renault qui ne devrait pas tarder à reprendre l’activité de montage, la première voiture de la marque Fiat va sortir d’usine en novembre ou décembre 2023. S’exprimant au Forum du quotidien «El Djoumhouria», le wali d’Oran, Said Sayoud, cité par des médias, a indiqué que «le terrain de 130 hectares situé à Tafraoui qui était destiné au projet Peugeot sera mis à la disposition du groupe Stellantis pour construire l’usine Fiat. Le groupe Stellantis exploite et commercialise quinze marques automobiles, dont Peugeot et Fiat». «Tout ce qui a été mis à disposition de Peugeot sera transféré au profit du projet Fiat», a-t-il affirmé en réponse à la question d’un journaliste. M. Sayoud a indiqué aussi que «la première voiture sortira d’usine le mois de novembre ou décembre 2023, avec un taux d’intégration de 40 %». Le wali a également expliqué que «pour faciliter le lancement de cette usine, nous avons quatre choses à faire : alimenter le site en eau et en électricité, assurer un raccordement au réseau d’assainissement en reliant l’usine à la station d’épuration d’El Kerma, et procéder enfin à la démolition de quelques constructions illicites avoisinantes, érigées sur le lit d’un oued qui, lors des crues, provoque régulièrement des inondations». Des déclarations du wali, l’on peut déduire que tout est mis en œuvre pour que ce projet voit le jour dans les meilleurs délais et que la production soit lancée dans de bonnes conditions. Force aussi est de remarquer que le projet de l’usine Peugeot semble abandonné et sera, tout compte fait, remplacé par celui de Fiat. L’on apprend, par ailleurs, que la marque italienne va commencer par la commercialisation de deux modèles de ses véhicules, en attendant la fabrication d’autres modèles de sa marque. Faut-il rappeler que le Groupe Fiat a signé à la mi-octobre dernier une convention-cadre avec le ministère de l’Industrie pour la fabrication de ses voitures en Algérie. Le P-DG du groupe Stellantis, Carlos Tavares, avait indiqué qu’il compte apporter aux consommateurs algériens «ce qu’il a de meilleur». S’exprimant en marge de la signature de la convention, M. Tavares avait indiqué qu’il «n’y aura aucun décrantage entre les Fiat qui seront fabriquées dans la zone industrielle Tafraoui dans la wilaya d’Oran et celles fabriquées ailleurs dans le monde», assurant que «le consommateur algérien aura droit aux mêmes modèles et aux mêmes technologies». Pour Stellantis, «la mission est très claire : avec la marque Fiat, nous allons apporter à la société algérienne ce que nous avons de meilleur pour offrir aux Algériens une mobilité sûre, propre et abordable», s’est-il engagé. Comme il a indiqué que Fiat apportera à l’Algérie «les modèles, les plates-formes et les technologies», précisant que le Groupe a parfaitement «compris l’intérêt de l’Algérie, à savoir converger le plus rapidement possible vers une intégration locale, la plus élevée possible», un intérêt qu’il dit partager. Cette intégration va «progresser au fur et à mesure que le marché se développe et que notre part de marché se développe aussi», a-t-il assuré, estimant que le marché algérien possédait un «potentiel très important».

Massi Salami

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img