13.9 C
Alger
mercredi 7 décembre 2022

Selon le HCR: Plus de 42 000 réfugiés et demandeurs d’asile en Libye

Le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a annoncé vendredi qu’il y avait actuellement 42 210 réfugiés et demandeurs d’asile enregistrés en Libye.

Par Moncef Gh.

Depuis le début de l’année, 20 799 réfugiés et immigrés ont été secourus en mer et ramenés dans le pays par les gardes-côtes libyens, selon lui.
«Le nombre des personnes ramenées en Libye en juillet 2021 a plus que triplé par rapport à la même période l’an dernier, ce qui pourrait résulter de l’assouplissement périodique des restrictions de circulation dues au Covid-19, ainsi que de conditions maritimes plus calmes», a expliqué le HCR.
La Libye souffre d’insécurité et de chaos depuis la chute du défunt dirigeant Moammar Kadhafi en 2011, faisant de ce pays d’Afrique du Nord un point de départ privilégié des migrants qui souhaitent traverser la Méditerranée en direction des côtes européennes.
Les migrants secourus se retrouvent au final dans des centres de rétention surpeuplés à travers la Libye, malgré les appels répétés de la communauté internationale à les fermer.
Des années de conflit armé ont par ailleurs contraint beaucoup de Libyens à fuir leur foyer et se rendre dans d’autres villes du pays. A ce jour, le pays compte 223 949 déplacés, selon le HCR.

Les autorités s’engagent à garantir la participation des Libyens à l’étranger au scrutin de décembre
La ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale libyenne, Najla Al-Manqoush, a affirmé, mercredi, sa disponibilité à travailler avec la Haute commission électorale pour créer les conditions permettant aux Libyens résidant à
l’étranger de participer aux élections du 24 décembre.
Mme Al-Mangoush s’exprimait lors d’une réunion avec le président du conseil d’administration de la Haute commission électorale nationale, Imad Al-Sayeh, selon l’agence de presse libyenne (LANANEWS).
La réunion a porté sur «les aspects d’une coopération conjointe entre eux, dans le cadre des préparatifs pour le scrutin prévu le 24 décembre prochain, et les moyens d’aider la Commission afin de réunir les conditions pour la tenue des échéances, comme un pas vers la stabilité et l’édification de l’Etat», rapporte l’agence.
Au cours de cette rencontre, le chef de la Haute Commission électorale nationale a passé en revue les mesures prises pour assurer la participation des communautés libyennes résidant à l’étranger, l’appui technique apporté par la communauté internationale conformément aux normes internationales, ajoute la source.
La ministre libyenne des Affaires étrangères a exprimé son plein soutien à la tenue de ces élections, soulignant la volonté de son département d’exploiter les capacités dont il dispose pour le succès de cette élection, et de travailler avec la commission pour créer les conditions afin de permettre aux communautés libyennes résidant à l’étranger d’accéder aux urnes.
En Libye, la fin des combats à l’été 2020 avait été suivie en octobre de la même année par la signature d’un cessez-le-feu entre les parties rivales, qui est globalement respecté. Un gouvernement unifié et transitoire avait ensuite été formé en début d’année, sous la houlette de l’ONU, avec pour mission d’unifier les institutions et de mener le pays au double scrutin de décembre.

M. Gh.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img