23.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

Selon l’analyste international chilien Esteban Silva : La communauté internationale doit «condamner» la politique hostile de Rabat envers l’Algérie

L’analyste international chilien, Esteban Silva, a exprimé son soutien à la décision de l’Algérie de rompre ses relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc, et appelé la communauté internationale à «condamner» le comportement inacceptable de Rabat envers plusieurs pays notamment l’Algérie, la Palestine et le Sahara occidental, dans un entretien accordé, jeudi, au journal électronique «La Patrie News».

Par Moncef Gh.

«Je viens de lire la déclaration du ministère des Affaires étrangères de l’Algérie (concernant la rupture des relations avec le Maroc). Je dois dire que je la partage intégralement. Il s’agit, en effet, d’une sévère mise en garde et d’une dénonciation publique de la conduite parfaitement agressive du royaume marocain à l’endroit de l’Algérie», estime Esteban Silva.
«La politique hostile du Maroc vise en premier lieu l’Algérie, et en second la lutte du peuple sahraoui en faveur de son autodétermination. C’est une atteinte flagrante à la souveraineté et à l’indépendance du peuple sahraoui», souligne l’analyste chilien.
Interrogé sur le scandale d’espionnage de Pegasus dans lequel le Maroc est impliqué, Esteban Silva rappelle que «la démarche agressive du royaume marocain, allié de l’entité sioniste, s’est appuyée sur une technologie de pointe à l’aide d’un logiciel d’espionnage appelé Pegasus». Pour cet analyste, ce que le royaume marocain a fait «est absolument regrettable». Et de poursuivre : «C’est une très grave atteinte au droit international».
«Le recours au logiciel espion Pegasus est également une agression directe contre l’Algérie. Or, c’est un pays qui a toujours été respectueux de la légalité internationale, et dans la défense des causes justes et nobles à travers le monde», souligne encore l’analyste.
«L’Algérie défend par principe le droit de tous les peuples à leur autodétermination, et donc pas seulement celui du peuple sahraoui, conduit et représenté légitimement par le Front Polisario. Voilà pourquoi, l’Algérie a tout de temps condamné la politique néocolonialiste, expansionniste et l’occupation territoriale de la Palestine de la part de l’entité sioniste», explique Esteban Silva, un fervent défenseur des causes palestinienne et sahraouie.
A propos de la «normalisation» des relations entre le régime marocain et l’entité sioniste en échange de la reconnaissance par les Etats-Unis de la prétendue «souveraineté» du Maroc sur le Sahara occidental occupé, l’analyste estime que le Maroc «commet une atteinte aux droits du peuple palestinien. Mais pas seulement ce peuple. Le peuple sahraoui, lui aussi, en est une victime collatérale». «Partant de ce raisonnement parfaitement logique, je peux dire que le scandale lié à cet espionnage utilisant les technologies de pointe du logiciel Pegasus me permet d’incriminer directement le Maroc», soutient-il. Donc, dit-il encore : «Le comportement inacceptable du Maroc doit être rejeté et condamné par toute la communauté internationale».
«L’Amérique Latine et les Caraïbes condamnent avec force le comportement illégal, inacceptable et attentatoire du Maroc. Il constitue une agression directe contre les peuples sahraoui et palestinien. C’est aussi une attaque caractérisée contre le peuple et le gouvernement algériens», conclut le politologue.

M. Gh.

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img