32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Selon Dr Bekkat Berkani «La vaccination des enfants à partir de l’âge de 12 ans est nécessaire»

Insistant sur une vaccination de masse de la population pour stopper la propagation du Covid-19, le président du Conseil de l’Ordre des médecins n’a pas manqué de regretter l’absence d’un «plan de prévention et de stratégie de vaccination».

Par Louisa Ait Ramdane

«Notre problème, c’est que nous n’avons pas fait de plans de prévention et de vaccination applicables à notre population», a-t-il regretté, soulignant qu’«il est temps de prendre les conceptions scientifiques, de les adapter au pays en fonction de nos moyens». D’autant que l’Algérie importe des quantités suffisantes du vaccin anti-Covid, en plus de la production locale du vaccin qui débutera à partir du mois de septembre prochain pour atteindre une autosuffisance vaccinale. Bekkat Berkani a appelé à profiter de cette opportunité pour réaliser un véritable programme de prévention et de vaccination. Selon lui, la solution définitive conseillée par les scientifiques est la vaccination collective.  Il a appelé à la multiplication des centres de vaccination, essayer de vacciner dans les lieux de travail, dans les endroits de vie, tous azimuts, pour essayer de toucher un maximum de population et en même temps pour aller progressivement vers l’immunité collective. Concernant la vaccination des enfants, Dr Bekkat Berkani a expliqué que «les enfants sont concernés par la vaccination, probablement à partir de l’âge de 12 ans». Il dira que «les enfants court actuellement, avec l’apparition du variant Delta, un grand danger». Selon lui, «plusieurs études ont prouvé que les enfants sont touchés par le Covid et il y a même de cas très graves. A l’âge de 12 ans il est nécessaire de vacciner les enfants. Il ne faut pas que l’Algérie soit en reste, il faut que nous protégions nos enfants». Revenant à la dernière recommandation du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, d’accélérer l’opération de vaccination en faveur du personnel enseignant en prévision de la rentrée scolaire,  Dr Berkani Bekkat a indiqué que «cette décision est une condition sine qua non pour réussir la prochaine rentrée sociale».  «Vacciner le corps enseignant permettra une rentrée scolaire à l’abri du  danger», dira t-il, lors de l’émission «Invité de la rédaction» de la Chaine 3 de la Radio nationale.Par ailleurs, le président du Conseil de l’Ordre des médecins a salué les mesures prises par les autorités pour lutter contre le coronavirus. «Les mesures conjoncturelles prises par le gouvernement sont couronnées de succès», a-t-il admis. «Nous avons observé ces jours-ci une certaine décrue qu’on pourrait interpréter comme le reflet des mesures décidées par le gouvernement et appliquées par la population», a-t-il ajouté. Il est revenu également sur la récente vague qui a touché l’Algérie. «Nous avons subi une troisième vague qui a été difficile en pertes humaines qui est le fait du variant Delta qui nous a coûté beaucoup de victimes. Tout le monde a constaté que c’étaient des cas graves qui nécessitaient de l’oxygène. Nous avons été surpris par cette demande exagérée de cette substance vitale, alors il est temps de prendre des dispositions préventives et globales», a-t-il dit.  Ne pas baisser la vigilance, même pour les vaccinés, est une condition pour le Dr Bekkat Berkani pour briser la chaîne de contamination.

L. A. R.

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img