25.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

Selon Ali Bey Nasri / Exportations : l’Algérie est sur la bonne voie

L’Algérie est sur la bonne voie concernant la hausse des exportations hors hydrocarbures. C’est du moins ce qu’affirme Ali Bey Nasri, président de l’Association nationale des exportateurs algériens. S’exprimant, hier, sur la Radio nationale Chaîne 1, M. Nasri a déclaré que le plan de relance économique visant à atteindre un seuil de 4 ou 5 milliards de dollars d’exportations pouvait être dépassé. L’orateur a relevé l’existence d’une «forte volonté de la part des autorités publiques, notamment ces dernières années, de booster les exportations hors hydrocarbures, étant la seule solution pour relancer l’économie nationale et sortir de la dépendance aux hydrocarbures». Selon lui, l’objectif d’exportations hors hydrocarbures «sera concrétisé à 90 %», d’autant que durant «les cinq premiers mois de l’année en cours, on a enregistré des revenus estimés à 1,55 milliard de dollars». Ce qui a été considéré par Ali Bey Nasri comme indicateur positif comparativement à l’année 2020, rapporte le site électronique de la Radio nationale. D’autre part, le président de l’Association nationale des exportateurs algériens a indiqué que les produits hors hydrocarbures ayant connu le plus d’exportation sont «le rond à béton, le ciment, la pneumatique et les dattes qui ont enregistré une hausse de 20 000 tonnes à 60 000 tonnes grâce aux investissements qu’a connus ce secteur». M. Nasri a affirmé qu’une stratégie nationale des exportations existe et a été mise en place en coordination avec différents ministères sous la houlette du ministère du Commerce afin de lever les entraves qui se dressent devant les exportateurs. Il a cité, à titre d’exemple, la loi sur la monnaie et le crédit et la maîtrise des revenus en devise des exportations, qui constitue l’un des plus grands défis pour réaliser un véritable essor dans le domaine de l’exportation. Ali Bey Nasri qui s’exprimait sur les ondes de la Radio nationale, a lancé un appel au président de la République et au ministre du Commerce pour revoir la loi sur la monnaie et le crédit, notamment l’instruction N° 06/2021 du 29 juin 2021 annoncée par la Banque d’Algérie, relative aux modalités d’ouverture et de fonctionnement du compte devise commerçant et du compte devise professionnel non commerçant et à la répartition des recettes d’exportation de biens et de services hors hydrocarbures et produits miniers. Cette instruction, a-t-il expliqué, va limiter l’activité des exportateurs ou poussera certains d’entre eux à recourir à la triche. Par ailleurs, Ali Bey Nasri, président de l’Association nationale des exportateurs algériens, a fait état de l’existence de 1 200 exportateurs, dont 10 ou 15 seulement disposent de moyens financiers et logistiques considérables. Ainsi, l’orateur a appelé les autorités publiques à assister et accompagner les petits exportateurs pour leur permettre de contribuer au plan de relance économique. Faut-il rappeler que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a mis l’accent, l’année passée, à l’ouverture de la conférence nationale sur le Plan de relance pour une nouvelle économie, sur l’impératif d’augmenter les exportations hors hydrocarbures à 5 milliards USD au moins d’ici fin 2021.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img