26.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Sanctions

Durant les quatre années du mandat de Donald Trump à la Maison-Blanche, Israël est resté très silencieux vis-à-vis de son ennemi iranien, alors qu’habituellement les deux pays ne cessent de se quereller, se provoquer et se menacer. Mais avec Trump à Washington, Israël n’avait plus besoin de hausser le ton face à Téhéran, le président républicain faisant office de garant de la sécurité de l’État hébreu. Mais depuis le départ de Trump, meilleur ami d’Israël à la Maison-Blanche depuis des décennies, les autorités israéliennes reprennent la main et montrent les dents aux Iraniens. Cette semaine, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a ainsi accusé l’Iran d’être à l’origine de l’explosion la semaine dernière sur un navire israélien en mer d’Oman et promis une riposte contre des intérêts iraniens «partout dans la région». Le MV Helios Ray, un bateau israélien transportant des véhicules, effectuait le trajet entre la ville saoudienne de Dammam et Singapour, au moment de l’explosion qui a eu lieu au large du sultanat d’Oman, selon Dryad Global, une société spécialisée dans la sécurité maritime. La mer d’Oman est située entre l’Iran et Oman, à la sortie du stratégique détroit d’Ormuz par lequel transite une grande partie du pétrole mondial et où opère une coalition dirigée par les États-Unis. «Il est clair que c’est un acte iranien. Et pour ce qui est de ma riposte, vous connaissez ma politique. L’Iran est le plus grand ennemi d’Israël et je suis déterminé à l’arrêter et nous allons le frapper partout dans la région», a déclaré Benyamin Netanyahu lors d’une interview à la radio. «Plus important encore, l’Iran n’aura pas l’arme nucléaire que ce soit dans un accord ou sans accord. C’est ce que j’ai dit à mon ami, le Président Biden», a ajouté le Chef du gouvernement israélien, actuellement en campagne pour les législatives du 23 mars. Il s’exprimait après des frappes nocturnes attribuées à Israël contre des éléments pro-iraniens en Syrie voisine. Samedi, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a évoqué l’hypothèse d’une attaque de l’Iran contre le bateau à l’heure où Téhéran tente, selon les autorités israéliennes, de faire monter la pression afin de renégocier à son avantage avec Washington l’accord sur son programme nucléaire. Reste que pour le moment, à la grande satisfaction des Israéliens, une renégociation de cet accord est au point mort, les Iraniens, comme les Américains, se refusant à faire le premier pas malgré les encouragements des Européens. Joe Biden avait pourtant durant sa campagne présidentielle promis de revenir dans l’accord dès son arrivée à la Maison-Blanche, mais pour le moment rien de concret n’a été fait en ce sens, pas même la levée des lourdes sanctions américaines qui plombent totalement l’économie de la République islamique et asphyxient le peuple iranien.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img