23.9 C
Alger
vendredi 1 juillet 2022

Salon virtuel des arts islamiques à Tlemcen: Plus de vingt artistes prennent par à la 2e édition

La deuxième édition du Salon national des arts islamiques sur la calligraphie arabe vient d’être lancée par le Centre des arts et des expositions (Carex) de Tlemcen sur sa plateforme virtuelle, a-t-on appris du directeur de cet établissement culturel, Amine Boudefla.
Cette édition, organisée en collaboration avec l’association «Errakim» de Médéa, regroupe 26 artistes représentant 14 wilayas du pays, a indiqué M. Boudefla qui a souligné, par ailleurs, que cette exposition est le fruit de l’atelier de calligraphique encadré par Kara Bernou, un grand maître de la calligraphie.
Ce dernier a eu plusieurs distinctions internationales, a-t-on souligné au commissariat du salon qui est déployé sur le site web du Carex et les réseaux sociaux de l’association et du Carex (Facebook, Instagram).
Pour rappel, la première édition des arts islamiques, organisée en 2019 par le Centre des arts et des expositions de Tlemcen en collaboration avec le Musée national de la miniature, calligraphie et enluminure d’Alger, a donné lieu à deux expositions, l’une au palais «Mustapha-Pacha» d’Alger et la deuxième à la maison de la culture «Abdelkader-Alloula» de Tlemcen. Concernant la troisième édition du salon, le Carex ambitionne, pour la nouvelle année, de l’organiser avec la thématique de l’enluminure, a précisé le même responsable, rappelant que le Carex de Tlemcen a organisé, en 2020, plusieurs expositions en virtuel pour combler le vide laissé par le manque d’activités culturelles à cause de la pandémie de Covid-19.
Amine Boudefla a indiqué, dans ce sens, que des expositions d’arts plastiques de peintres algériens connus dont Hammi Bouheddaj et Ahmed Mebarki, seront organisées, en plus d’un salon de la photographie et d’autres activités culturelles tels que la «Caravane de la gaieté», afin de permettre au public de Tlemcen, habitué aux activités culturelles, de maintenir le contact avec l’art et la culture et d’oublier un peu la pression de la pandémie.
M. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img