17.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Salon national de la dinanderie à Constantine: Engouement remarquable du public

La 16e édition du Salon national de la dinanderie, ouverte au centre-ville de Constantine, a été marquée par un engouement remarquable des visiteurs de la wilaya et d’ailleurs, venus découvrir les créations en lien avec cet art ancestral propre à Constantine.
Des visiteurs de Skikda, Annaba, Sétif, Oum El Bouaghi et Guelma, entre autres, ont été rencontrés à l’ouverture de la manifestation devant se poursuivre jusqu’au 16 juin au niveau des Allées Benboulaid, en plein cœur de la ville de Constantine, aménagées spécialement pour l’évènement.
Les produits de l’artisanat confectionnés en cuivre, comme les plateaux et les bijoux, ont «impressionné» Mme Sakina, venue avec ses filles de la commune d’Ain M’lila pour découvrir les dernières créations en cuivre, et éventuellement acheter des articles en prévision du mariage de sa fille aînée dans le courant de cet été.
Selon cette mère de famille, les produits en cuivre confectionnés à Constantine ont de tout temps été un «article de luxe» à prévoir absolument dans le trousseau de la mariée, car il s’agit, selon elle, d’un intemporel du foyer de l’Est algérien notamment.
Des visiteurs des différentes communes de la wilaya de Constantine sont également venus à ce salon marqué par la participation de 25 exposants nationaux, dont 20 de Constantine, a indiqué le directeur de la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM), Ali Rais.
Mettant l’accent sur l’importance de ce genre de manifestation constituant un espace de rencontres et d’échanges d’expériences entre les professionnels du métier, le même responsable a déclaré qu’il est «vital» d’organiser de tels salons pour faire valoir l’art algérien dans toutes ses dimensions. Il a, à cette occasion, salué les efforts d’accompagnement déployés par l’Etat à travers la Direction du tourisme et de l’artisanat pour promouvoir et préserver cet art qui constitue aussi un créneau économique contribuant au développement local de la wilaya.
Dans ce cadre, il a mis l’accent sur l’importance de la galerie de l’artisanat aménagée dans la cité Daksi-Abdeslam, où activent actuellement une trentaine de dinandiers, dans l’amélioration des conditions de travail de cette catégorie d’artisans, «farouchement» attachés, dit-il, à ce métier hérité des ancêtres en dépit des difficultés rencontrées sur le terrain, s’agissant notamment du manque de la matière première. A ce titre, le jeune dinandier Djamel Mekki, qui a hérité ce métier de son père, a évoqué les multiples contraintes rencontrées notamment en ce qui concerne la disponibilité de la matière première et sa cherté, ce qui agit, selon lui, sur le coût du produit fini, causant ainsi un problème de commercialisation.
Pour sa part, le directeur local de la culture, Laribi Zitouni, a salué ce genre
d’initiatives visant la mise en valeur de ce que recèle la wilaya de Constantine en matière d’art, de savoir-faire et de préservation du patrimoine.
M. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img