26.9 C
Alger
dimanche 26 juin 2022

Salon international de l’agroalimentaire et de l’emballage: Un espace pour faire connaître les capacités productives des sociétés algériennes

La première édition du Salon international de l’agroalimentaire et de l’emballage, visant à faire connaître les capacités productives des sociétés algériennes, a été ouverte mardi à Alger.

Par Samia Y.

Supervisant l’ouverture du salon, organisé par la société CGCOM Event, le directeur général du commerce extérieur au ministère du Commerce, Khaled Bouchlaghem, a appelé les sociétés nationales à s’impliquer dans l’effort de promotion des exportations hors hydrocarbures à 7 mds USD d’ici à fin 2022.
Il a fait savoir que les sociétés algériennes étaient connues pour l’industrie manufacturière en plus de l’émergence d’un autre secteur y relatif, à savoir l’emballage qui représente l’un des leviers de l’économie mondiale avec une valeur marchande de 1 000 mds USD/an. M. Bouchlaghem a appelé les producteurs algériens à s’inscrire dans le fichier national du produit national, en plus de la plateforme d’Algex qui s’intéresse aux producteurs algériens dans l’objectif de faire connaître davantage le produit local. «Nous avons réalisé, en 2021, une valeur dépassant les 5 mds USD hors hydrocarbures, mais nous visons à atteindre 7 mds USD à la fin de 2022, avec la coopération des différentes entreprises nationales». M. Bouchlaghem a mis en avant la plateforme numérique lancée par la société organisatrice à l’occasion du salon, soulignant le soutien du secteur à toutes les initiatives, qu’elles soient publiques ou privées, pour faire connaître le produit national et élargir sa diffusion dans les marchés étrangers arabes, africains, européens et autres, tout en contribuant à la transition d’une économie rentière en une économie diversifiée. L’Algérie cherche, selon le même responsable, à obtenir sa part du marché international dans le cadre du principe gagnant-gagnant, tout en créant une attractivité pour l’investissement à l’intérieur du pays et en élevant le taux d’intégration à plus de 40 % pour atteindre l’objectif de l’indépendance économique. M. Bouchlaghem a apprécié le niveau de participation au salon, à travers des entreprises porteuses d’idées nouvelles et de nouveaux domaines d’activité, en plus de la qualité des produits, mais il a déploré le fait que les matières premières soient importées à un taux variant entre 80 et 90 %. A cet égard, il a appelé les investisseurs à se diriger vers le domaine du recyclage et de l’économie circulaire, soulignant que le secteur préparera le bilan final après la clôture des festivités du salon et contactera les secteurs concernés pour ouvrir un atelier et œuvrer à soutenir les investissements dans le domaine du recyclage. L’intervenant a estimé que les start-up sont un outil d’innovation, soulignant leur rôle dans le processus de recyclage pour fournir des matières premières localement. De son côté, le directeur général de la société organisatrice, Bekkouche Mohamed Amine, a souligné l’importance du salon pour rassembler les entreprises nationales et étrangères de production et les visiteurs dans les domaines de l’alimentation et de l’emballage. Le but de ce salon est de soutenir l’objectif national de promotion des exportations hors hydrocarbures et d’aider les entreprises nationales et étrangères à identifier les capacités disponibles localement et les produits exportables, a-t-il déclaré.
S. Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img