18.9 C
Alger
jeudi 22 février 2024

Salon de l’artisanat et des métiers à Constantine Engouement pour les bijoux et habits amazighs

Les bijoux et habits traditionnels et modernes amazighs, exposés au Salon national de l’artisanat et des métiers, organisé à la ville Ali-Mendjeli (Constantine), ont suscité l’engouement de la gent féminine, a-t-on constaté hier. Cette manifestation artisanale et artistique, ouverte depuis la mi-janvier dernier à l’occasion de la célébration de la fête de Yennayer, continue d’enregistrer une forte affluence de femmes, en particulier des femmes au foyer, des étudiantes issues de différentes universités et résidences mitoyennes et des stagiaires des centres et instituts de formation professionnelle. Dans ce contexte, Mahmoud Assous, artisan de la wilaya de Tizi Ouzou, activant dans le domine de la fabrication de bijoux kabyles confectionnés à base d’argent et de corail, a indiqué à l’APS que cette manifestation demeure «une opportunité pour le public constantinois de découvrir le riche patrimoine traditionnel amazigh». L’artisan, qui exerce ce métier depuis 15 ans dans son entreprise artisanale, implantée dans la commune d’Ain Hammam (Tizi Ouzou), a souligné l’importance de préserver et de valoriser le patrimoine artisanal, notamment amazigh, au profit des générations futures à travers l’organisation de ce genre de manifestations et de stages de formation en faveur des jeunes porteurs de projets dans ce créneau. «Notre entreprise organise des sessions de formation en faveur des jeunes désireux d’acquérir des connaissances liées à ce métier hérité de père en fils», a fait savoir l’artisan, soulignant qu’une vingtaine de personnes de la même région ont été initiées ces dernières années aux différentes aptitudes et techniques de confection de bijoux kabyles. Parmi les exposants à ce salon auquel participent une cinquantaine d’artisans de diverses wilayas du pays, à l’instar des régions de Boumerdès, M’sila, Bejaïa et Alger, Hamza Messelam, spécialiste dans le travail de la poterie de Bouira, a salué cette initiative, affirmant que «l’enrichissement et l’échange de connaissances entre les professionnels des métiers artisanaux à travers l’organisation de cet événement culturel a pour but principal d’améliorer et de promouvoir la qualité du produit». Pour sa part, Ali Rais, président de la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM), organisatrice de cette initiative, a réitéré la volonté et l’engagement de l’Etat à «soutenir et à continuer à aider tous les artisans, afin de dynamiser et de relancer l’activité artisanale aussi bien à
l’échelle locale que nationale». Il a ajouté que «l’événement vise à encourager les jeunes talents, notamment dans le domaine des métiers manuels, tout en faisant connaître les produits du terroir, en offrant aux artisans un espace d’exposition et ce, afin de faciliter la commercialisation de leurs productions». Tenue en collaboration avec la Direction du tourisme et de l’artisanat (DTA) et les associations «El Asfar» du tourisme et de l’artisanat et «El Khayma» pour le patrimoine et le tourisme, la manifestation, à caractère commercial, a fait la part belle aux produits du terroir, tels que l’olive, l’huile d’olive, le miel et la figue sèche, outre les habits traditionnels, la céramique et les produits de beauté réalisés à base d’ingrédients naturels ainsi que les plantes médicinales et produits végétaux. Coïncidant également avec les vacances scolaires d’hiver, ce salon, qui se poursuivra jusqu’au 15 du mois en cours, a enregistré la présence de nombreux touristes de wilayas limitrophes ayant visité les stands d’exposition de différents produits artisanaux installés en plein air dans le cadre de l’application des mesures visant la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19.
Yanis G.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img