8.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Salaires, retraites et allocation chômage abordés en Conseil des ministres: Importantes décisions et mesures sociales du Président Tebboune

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a présidé, hier, une réunion du Conseil des ministres consacrée à deux projets de loi relatifs à la monnaie et au crédit, et aux règles de la comptabilité publique et de gestion financière.

Par Massi Salami
Le même Conseil a écouté et discuté des exposés portant sur l’augmentation des salaires, le diagnostic et les perspectives des secteurs de la Santé et de l’Industrie pharmaceutique, et sur les secteurs de l’Energie, de la Formation professionnelle ainsi que de la Pêche et des productions halieutiques. Le Président a donné un ensemble d’orientations et d’instructions. Concernant l’augmentation des salaires, il a été décidé d’une hausse des salaires sur les deux années 2023 et 2024 de 4500 DA à 8500 DA selon les grades, ce qui fera que les augmentations décidées sur trois ans, 2022, 2023, 2024, atteignent un taux de 47%. Une hausse du minimum des pensions de retraite en Algérie à 15 000 DA pour ceux qui gagnent moins de 10 000 DA et à 20 000 DA pour ceux qui touchaient 15 000 DA pour qu’elles soient en cohérence avec le SNMG qui est passé de 18 000 à 20 000 DA depuis 2021. Aussi, il a été décidé d’augmenter l’allocation chômage de 13 000 à 15 000 DA net en plus de la prise en charge par l’Etat des charges de couverture sanitaire des chômeurs durant la période où ils bénéficient de l’allocation. Le Président de la république a enjoint au gouvernement d’approuver davantage de facilitations pour créer des entreprises économiques dans différentes spécialités, qui boosteront l’Algérie sur la voie de l’économie intelligente afin d’absorber le chômage parmi les jeunes. Le processus de création d’une entreprise économique ne doit pas prendre plus d’un mois au niveau de l’administration, a-t-il exigé. Le Président Tebboune a insisté sur la nécessité de l’adéquation de la grille des salaires au pouvoir d’achat en premier, puis le soutien continue des couches sociales défavorables et ce, en prenant en considération la valeur du travail et booster la production, comme deux références principales d’augmentation de salaires. Concernant le secteur de la Santé (diagnostic et perspectives), le chef de l’Etat a salué les efforts des médecins et travailleurs de la santé durant les années passées lors des crises sanitaires qu’a traversées le pays. Il a expliqué que l’état général qu’a connu le pays s’est répercuté négativement sur le secteur de la Santé mais sa situation bien que nécessitant une révision radicale ne voulait pas dire forcément sa reconstruction à partir de zéro. M. Tebboune a affirmé que le principal problème dans ce secteur n’est pas lié à la structuration, mais à la gestion et la réforme doit se poursuivre durant toute l’année et non pas sur une période limitée. Comme il a exhorté à motiver les médecins et les paramédicaux en créant un climat professionnel et social idéal pour exercer leur missions dans de bonnes conditions. Le Président a donné instruction de procéder à un recyclage professionnel des paramédicaux, à travers des sessions de formation, pour leur insertion dans le cadre d’un mécanisme de promotion administrative et professionnelle. Comme il était question de revoir les statuts particuliers de toutes les catégories professionnelles formant le secteur de la santé. L’autre volet abordé est lié à la promotion et la modernisation de la prise en charge hospitalière et services de santé en se basant sur une qualité unifiée et la mise en place d’un fonctionnement interne des hôpitaux, permettant un suivi numérisé des dossiers médicaux à travers tous les processus de soins des malades et ainsi baisser la pression sur le corps médical. Il a aussi décidé de séparer la gestion administrative et médicale et s’orienter vers la spécialisation des hôpitaux pour créer des pôles de soins qui aideront à diminuer la pression sur les hôpitaux à l’échelle nationale. Il a également appelé les hôpitaux à la spécialisation en signant des contrats avec des hôpitaux internationaux spécialisés, pour effectuer des opérations chirurgicales en Algérie en tenant compte du nombre des cas difficiles nécessitant une prise en charge spéciale. Pour l’industrie pharmaceutique, le Président s’est félicité des efforts déployés actuellement pour développer ce secteur stratégique, affirmant qu’assurer des médicaments au citoyen est une mission noble. Le Président a ordonné de réhabiliter le groupe Saidal pour qu’il se charge de la couverture d’une grande partie des besoins du marché national de médicaments après s’être dégradé à 5%, lui qui avait une part de marché de 47%. La production du vaccin pour enfant et de l’insuline en Algérie à partir de 2023 et la lutte contre le trafic de médicaments sous toutes ses formes, sont parmi les instructions données par le chef de l’Etat. Au sujet de la feuille de route du développement de l’hydrogène vert en Algérie, le Président a mis en valeur la stratégie de création de nouvelles sources d’énergie, d’autant que le monde s’achemine vers les énergies propres, mais il a tenu à insister sur la nécessité de bien préparer et étudier les projets de ladite stratégie. Par ailleurs, les projets de loi relatifs à la monnaie et au crédit, et aux règles de la comptabilité publique et de gestion financière ont été approuvés par le Conseil des ministres, après que le Président s’est félicité de l’ouverture de la Banque de l’Habitat et de succursales bancaires à l’étranger, à savoir en France, Mauritanie, Sénégal et Niger.
M. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img