16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Salaires, pensions de retraite et allocation chômage: Le Président Tebboune annonce des augmentations début 2023

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé, hier, une prochaine hausse des salaires, des retraites et allocations de chômage ainsi que la révision des statuts particuliers des enseignants et des paramédicaux.

Par Louisa A. R.
L’engagement a été fait lors de l’ouverture des travaux de la rencontre Gouvernement- walis au Palais des Nations à Club des Pins, Alger. Lors de cette rencontre, le chef de l’État a évoqué nombre de questions ayant trait à l’augmentation des salaires des enseignants et paramédicaux, l’allocation chômage, la loi sur les communes et wilaya, l’investissement et la production locale. Ainsi, le président Tebboune a annoncé la poursuite de l’augmentation des salaires ainsi que la révision du statut particulier des personnels de l’éducation nationale et des paramédicaux en janvier et février. « Nous œuvrons à relever le pouvoir d’achat des citoyens » a soutenu le président Tebboune. «L’Etat s’engage à augmenter encore les salaires, les pensions de retraite et l’allocation chômage, à partir de janvier 2023 », a promis le Président. Il est revenu également sur les zones d’ombre. Il a affirmé que « les problèmes des zones d’ombre sont réglés à hauteur de 82% ». Il a souligné que des milliards de dinars ont été dépensés dans le raccordement des régions enclavées aux réseaux d’électricité, d’AEP, ainsi que la construction des infrastructures de base. Le nombre de personnes vivant dans les régions appelées zones d’ombre est estimé, selon le chef de l’Etat, à huit millions de personnes depuis 20 ans. Pour le Président, ce dossier doit être bouclé d’ici la fin de l’année. « J’insiste à ce que le dossier des zones d’ombre soit clos, pour mettre un terme aux aspects d’absence de développement constatés en 2020, notamment les pénuries d’eau, l’éloignement des écoles, l’absence de routes répondant aux normes, d’électricité et autres», a ajouté le Président Tebboune. Pour permettre aux walis d’engager des réformes au niveau local, le chef de l’Etat insiste sur la réhabilitation du rôle du wali. Il a estimé important d’attribuer aux walis plus de prérogatives pour prendre en charge et être à la hauteur des préoccupations des citoyens. A ce titre il a annoncé qu’ « un décret présidentiel sera promulgué pour restituer aux walis les prérogatives, qui leur ont été enlevées dans les années 90. J’encourage les walis à prendre des initiatives et des décisions pour accélérer les projets d’investissement » a-t-il insisté.

Révision du code communal et de wilaya
Le Président de la République a annoncé également la création d’une commission qui s’attèlera dans l’immédiat à la révision des codes communal et de wilaya en vue de renforcer davantage la décentralisation et créer des ressources de financement pour les collectivités. Il a affirmé que la commission devant être créée par décret présidentiel ou exécutif entamera, immédiatement, la révision du code communal et de wilaya. Evoquant la composante de cette commission, il a précisé qu’elle sera placée sous l’autorité du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, et composée de représentants du Conseil de la nation, de l’Assemblée populaire nationale, du ministère des Finances, ainsi que des représentants d’élus locaux. La commission en question proposera de nouveaux textes de loi appuyant davantage la décentralisation et en mesure de créer des richesses pour financer les collectivités locales, a-t-il soutenu, rappelant que sur un total de 1541 communes à l’échelle nationale, plus de 1000 communes sont pauvres, d’où la nécessité de former les responsables communaux en matière de création de richesse. Il a affirmé en outre que l’Algérie a lutté contre l’inflation et nous avons relevé le défi de la revalorisation du dinar. D’ailleurs, des organisations internationales, telles que le FMI reconnaissent qu’il existe des indicateurs en faveur de l’augmentation de la valeur du dinar. Revenant à la production nationale, le chef de l’Etat a donné instruction de réduire considérablement les quantités d’importations de céréales, à partir de 2023, et de même en ce qui concerne la viande. «C’est uniquement l’Etat qui ouvre droit à l’importation des céréales dans le but de baisser les prix pour le bien du citoyen. », a-t-il affirmé. Le président de la République a, par ailleurs, fait savoir que deux projets sont à l’étude pour la production du sucre avec de la betterave cultivée en Algérie, en plus d’un autre projet pour la production de l’huile de table locale. «Dans six mois l’huile sera commercialisée de l’agriculteur au citoyen», a-t-il indiqué.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img