32.9 C
Alger
vendredi 12 août 2022

Sahara occidental : Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit

Les responsables sahraouis rencontrés par l’envoyé onusien pour le Sahara occidental ont réaffirmé leur attachement à «l’indépendance nationale totale», soulignant que «le référendum demeure une solution médiane acceptable».

Par Massi S.

Antonio Guterres, Secrétaire général de l’ONU, a appelé, avant-hier, le Maroc et le Front Polisario au «dialogue» pour résoudre «une fois pour toutes» le conflit au Sahara occidental «qui dure depuis tant de décennies». «Il est temps pour les parties (au conflit) de comprendre la nécessité d’un dialogue, de chercher une solution et pas seulement de maintenir un processus sans fin, sans espoir de résolution», a déclaré Guterres.
Le premier responsable de l’ONU, cité par des agences de presse, a ajouté avoir «bon espoir que le processus politique se développe à nouveau». C’est «un problème qui dure depuis tant de décennies dans une région du monde où nous voyons des problèmes de sécurité extrêmement graves, où nous voyons le terrorisme se multiplier dans le Sahel et de plus en plus près des côtes, qu’il est dans l’intérêt de tous de résoudre une fois pour toutes ce problème du Sahara occidental» a indiqué Antonio Guterres. Faut-il préciser que l’Envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, dont la principale mission est de relancer le processus politique au Sahara occidental, a achevé, mercredi, sa première visite dans la région, sur fond de réaffirmation du Front Polisario de sa position en faveur d’une solution politique basée sur un référendum d’autodétermination. Après avoir entamé son périple au Maroc, l’une des deux parties au conflit, le 13 janvier, le diplomate italo-suédois s’est rendu dans les camps de réfugiés sahraouis, les 15 et 16 du même mois, où il a rencontré plusieurs responsables du Front Polisario, seul représentant légitime du peuple sahraoui.
Samedi, les responsables sahraouis rencontrés par l’Envoyé onusien pour le Sahara occidental ont réaffirmé leur attachement à «l’indépendance nationale totale», soulignant que «le référendum demeure une solution médiane acceptable». Ils ont aussi rappelé que c’est l’agression marocaine visant des civils sahraouis désarmés dans la zone tampon d’El-Guerguerat, le 13 novembre 2020, qui a torpillé l’accord de cessez-le-feu. La veille, le membre du Secrétariat national du Front Polisario chargé de l’Europe et de l’Union européenne, Oubi Bouchraya Bachir, avait indiqué que la réussite de la mission de Staffan de Mistura était tributaire de l’adoption d’une approche pacifique pour le règlement du conflit, conformément au plan de paix ONU-OUA. Par ailleurs, Staffan de Mistura a été reçu par le président sahraoui, secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, au siège de la Présidence à Chahid El-Hafed (Rabouni). Lors des entretiens entre les deux parties, le président sahraoui a réaffirmé la position du Front Polisario en faveur d’une solution juste et équitable, en mesure de garantir au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination et à la pleine indépendance.
M. S./APS

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img