25.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Routes de Béjaïa : Le calvaire des usagers continue

Les usagers de la RN 09 reliant Béjaïa à Sétif et la RN 26 reliant Béjaïa à Bouira et Alger ont, une nouvelle fois, vécu le calvaire hier.

Par Hocine Cherfa

Et pour cause, ces deux routes, à grande circulation et les plus importantes de la wilaya, ont été coupées par des citoyens à Darguina, Kherrata et Bordj Mira (Taskariout) dans l’est de la wilaya pour la RN 09, et aussi Akbou dans la vallée de Soummam pour la RN 26. Les usagers étaient nombreux à être bloqués sur les lieux en ce début de semaine. De nombreux camions de transport de marchandises étaient pris au piège, sans compter les travailleurs et les étudiants qui devaient rejoindre leurs lieux de travail et les nombreux centres universitaires de la wilaya. De longues files de voitures se sont formées sur ces routes. La RN 26 a été coupée à hauteur de la zone industrielle de Taharecht, dans la commune d’Akbou, par des habitants du quartier Hira Tahar (Ijdharen) qui demandent leur relogement dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire (RHP), mettant en garde contre l’octroi de ces logements à des non résidents et aux non méritants. Les protestataires estiment qu’ils sont plus méritants que certains. La RN 09, fermée à Kherrata et Darguina, a été rouverte quelques heures plus tard par les habitants du village Boussaâda, mais les usagers étaient toujours bloqués à hauteur de Bordj Mira Taskariout et ce, pendant plusieurs heures. Les habitants de ces communes réclament l’amélioration de leurs conditions de vie : eau potable, gaz de ville, logements, santé et revêtement des sols, entre autres. A Toudja, des demandeurs de logement déçus après l’affichage, le 6 janvier dernier, de la liste des bénéficiaires des 112 logements sociaux, ont bloqué le siège de l’APC pour réclamer «l’annulation» de la liste et la reprise totale des enquêtes sociales afin d’élaborer une nouvelle liste. Pour rappel, une commission de wilaya a récemment été dépêchée sur les lieux, sachant que les mécontents ont saisi les différents services habilités à recevoir leurs plaintes. Même chose à Béni K’sila. Le portail du siège de la mairie a été fermé hier. Les mécontents exigent, eux aussi, l’annulation de la liste des bénéficiaires des logements sociaux de la commune attribués récemment. Pour rappel, des citoyens du village Imarghiwen avaient muré le siège de l’APC il y a quelques mois pour dénoncer «les fausses promesses» des autorités locales en ce qui concerne l’amélioration de l’état catastrophique des routes, le manque d’éclairage, l’absence d’électricité, entre autres. Enfin, au Lycée des 1000 martyrs de la commune Béni Béni M’likèche (daïra de Tazmalt), la sanction d’un enseignant très estimé, en l’occurrence B.Y., a provoqué la colère des élèves et des enseignants qui ont décidé de mener un mouvement de grève commun afin d’exiger «la levée de la sanction et son maintien au niveau de cet établissement scolaire».

H. C.

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img