25.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Route El-Menea/Ouargla: L’ouverture à la circulation tributaire de la réhabilitation d’un tronçon de 142 km

L’ouverture à la circulation de la nouvelle route reliant les villes d’El-Menea et Ouargla, prolongement de la RN-51, est tributaire de la réhabilitation du tronçon de 142 km situé sur le territoire de la wilaya de Ouargla, a indiqué, hier, la Direction des Travaux publics (DTP) de la wilaya d’El-Menea.

Par Samy Y.

Le tronçon d’une longueur de 125 km reliant la RN-1 dans la wilaya d’El-Menea, à la limite administrative avec celle de Ouargla, a été achevé après la mise en place d’une signalisation (verticale et horizontale), a affirmé le DTP, Lazhar Dada Moussa.
L’ouverture à la circulation à la route El-Menea/Ouargla est assujettie à la réhabilitation du tronçon de 142 km, réalisé auparavant sur le territoire de la wilaya de Ouargla et détérioré par les aléas naturels, et ce, afin d’assurer le maximum de sécurité aux usagers, a précisé M. Dada Moussa. L’achèvement de ce projet, qui est le prolongement de la RN-51 (Timimoun/El-Menea/Ouargla), est d’une grande importance pour les trois wilayas concernées, eu égard à ses répercussions positives sur le développement économique et social de la région ainsi que la fluidité de la circulation routière entre ces grandes villes du Sud, a-t-il encore précisé. La nouvelle route vise à accompagner le développement de la région d’El-Menea, en plein essor, en renforçant ses infrastructures de base, et permet aux usagers de réduire la longueur et la durée du voyage, de faciliter le trafic routier ainsi que d’impulser le développement socioéconomique de la région grâce au développement du transport des marchandises, notamment les produits agricoles. Elle permettra ainsi d’intensifier les échanges commerciaux entre les trois régions et de multiplier les projets d’investissement dans les deux nouvelles wilayas El-Menea et Timimoun, appelées à connaître un développement certain grâce à la réalisation de plusieurs importants projets, notamment dans les domaines agricole, touristique et industriel.
L’intérêt croissant porté par les pouvoirs publics à cette nouvelle infrastructure, qui s’inscrit dans le cadre du schéma directeur de l’aménagement du territoire, s’explique aussi par l’objectif de désenclavement des localités et périmètres agricoles situés sur son tracé. Le projet offre aussi, sur le plan touristique, la possibilité de valoriser la source thermale de Berkane et par la même désenclaver le village agricole de Hassi-Ghanem dépendant administrativement de la wilaya d’El-Menea. L’axe Ouargla-El-Menea connaît, en revanche, des problèmes, particulièrement dans sa partie située sur le territoire de la wilaya d’Ouargla (145 km), détériorée par les aléas climatiques et l’ensablement, obligeant à des actions de désensablement récurrentes. Cette situation, qui n’est pas seulement gênante pour la fluidité du trafic mais aussi à l’origine de nombreux accidents, a incité les pouvoirs publics à créer une maison cantonnière à Hassi-Ghanem avec des moyens limités pour l’entretien régulier de cette route, signale-t-on à la DTP. De nombreux usagers de cette route approchés par l’APS déplorent également l’absence de la couverture téléphonique sur cet axe routier, susceptible de renforcer la sécurité routière, ainsi que de stations-service en cas de panne de carburant. La wilaya d’El-Menea compte un réseau routier de 713 km, dont 633 km de routes nationales (372 km sur la RN-1 et 261 km sur la RN-51) et 80 km de routes communales, selon les données de la DTP.
S. Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img