26.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

Risque de troisième vague de Coronavirus : L’inquiétude gagne les spécialistes

Le risque d’une troisième vague de contaminations au coronavirus suscite des appréhensions parmi les spécialistes. A ce rythme, estiment-ils, l’Algérie risque de connaître une nouvelle flambée de cas de Covid-19. Après avoir bien géré l’épidémie grâce à une adhésion relativement bonne de la population, l’Algérie connaît ces derniers temps un relâchement qui risque de s’avérer néfaste.
Hier, Pr. Riad Mehyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de l’épidémie, a indiqué que la situation actuelle en Algérie  » est inquiétante « , en raison de la remontée du nombre de contaminations et le laisser-aller dans le respect des mesures d’hygiène. Pr. Mehyaoui, qui s’exprimait à la télévision nationale, a indiqué que  » la hausse du nombre de cas a pour cause le non respect des mesures de prévention notamment le port du masque et la distanciation physique dans les lieux publics et les transports des voyageurs « . Selon lui, maintenant que l’Algérie a dépassé la barre des 200 cas par jours, il est à craindre une troisième vague. Concernant l’opération de vaccination, l’intervenant a indiqué que celle-ci dépend de la disponibilité des doses de vaccin, sur lesquelles une forte demande est exprimée à travers le monde.  » L’Algérie est en contact permanent avec différents laboratoires pour acquérir progressivement des quotas supplémentaires » a-t-il expliqué.
De son coté, Dr Mohamed Yousfi, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik, dans une déclaration médiatique, a indiqué que la situation épidémiologique prévalant actuellement  » est préoccupante « . Il a cité la hausse des contaminations et l’apparition de variants du Covid-19. Cela alors que l’on assiste  » à un abandon presque total des mesures barrières par les citoyens et l’absence de contrôles stricts de la part des pouvoirs publics « . Dr. Yousfi a indiqué avoir constaté une augmentation de la pression dans les structures hospitalières  » au niveau des urgences et des soins intensifs. C’est vrai qu’on n’est pas au pic des mois d’octobre et novembre 2020, mais il ne faudrait pas qu’on arrive à ces situations pour pouvoir prendre les décisions qui s’imposent  » a-t-il soutenu.
De son coté Nabil Mosbah, chef du service réanimation au CHU de Setif a fait le constat  » de recrudescence inquiétante des formes graves du Covid notamment chez les jeunes « . Dans un entretien accordé au site électronique TSA, il dira que la wilaya de Setif serait actuellement en pleine troisième vague du virus.  » Après le zéro malade et que subitement vous avez 4 à 5 malades en réanimation et d’autres qui attendent leur transfert en réanimation ou vers les services Covid, je pense que c’est possible qu’il s’agisse d’une 3e vague  » a-t-il indiqué.
Bien que le retour au confinement n’est pas envisageable dans l’immédiat, il est toutefois urgent d’appliquer avec fermeté les mesures d’hygiène et de protection et veiller au respect des protocoles sanitaires mis en place par différentes autorités. Sans un retour aux bons réflexes, la situation ne peut qu’empirer.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img