24.9 C
Alger
mardi 9 août 2022

Rezig: Les indicateurs de 2021 révèlent une reprise progressive de l’économie nationale

Les indicateurs économiques enregistrés en 2021 ont révélé des résultats positifs témoignant d’une reprise progressive de l’économie nationale, a affirmé, mardi à Alger, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Kamel Rezig.
Animant une conférence sur le rôle de son secteur dans la promotion du produit national et des exportations, dans le cadre des ateliers organisés en marge de la Foire de la production algérienne (FPA), M. Rezig a précisé que ces résultats encouragent à développer davantage d’activités d’entrepreneuriat et à augmenter le nombre d’entreprises dans le tissu économique national, qui a augmenté de 45 % en 2021 par rapport à l’année 2020.
A la fin du troisième trimestre de l’année 2021, le taux de croissance de l’économie nationale a dépassé 6,2 %. Par ailleurs, la balance commerciale a enregistré fin novembre un excédent de plus d’un milliard USD, tandis que les exportations hors hydrocarbures se sont élevées à 4,5 milliards USD. Dans ce sillage, M. Rezig a souligné la nécessité pour les opérateurs de se diriger vers l’intensification de la production, l’amélioration de sa qualité et la régulation de ses prix, ce qui leur permettra d’accéder aux zones internationales de libre-échange, telles la Zone de libre- échange africaine (Zlecaf), la grande Zone arabe de libre-échange (Gzale) et l’Union européenne (UE).
«L’Algérie perdait par le passé des parts de marché, notamment dans la Zone arabe et l’EU. Maintenant, nous ne devons pas perdre des parts de marché en Afrique, car nous avons des produits nationaux aux normes internationales qui sont à même de nous permettre d’atteindre cet objectif», a soutenu le ministre.
Il a fait état, à ce titre, de la création d’entreprises qui se chargeront à l’avenir des opérations d’exportation pour permettre aux producteurs de se consacrer au développement du produit, tandis que sa commercialisation sera assurée par les entreprises d’exportation de façon à garantir la durabilité d’entreprises et la création de nouveaux postes d’emploi.
Le ministre a rappelé que le secteur du Commerce qui a contribué à hauteur de 12,5 % dans le PIB en 2020, a enregistré la création de 10 200 sociétés et la commercialisation de 388 000 produits nationaux. Le nombre global des opérateurs économiques activant dans le pays s’élève à 2 millions d’entreprises principales et secondaires, dont 1 500 000 entreprises détentrices du registre du commerce électronique, ce qui représente 68,80 % du total des inscrits.
Selon le ministre, le Centre national du registre de commerce (CNRC) a connu à décembre dernier plus de 346 000 opérations d’inscription, dont 160 000 nouveaux registres.
Le nombre de commerçants étrangers détenteurs du registre du commerce est estimé jusqu’au début décembre à 9 648 commerçants, répartis entre 2 471 personnes physiques et 7 177 personnes morales.
Selon M. Rezig, les sociétés syriennes représentent un taux de 30 %, les tunisiennes 25 % et les marocaines 15 %. Pour ce qui est des personnes morales activant dans le commerce, les sociétés turques représentent 14 %, les françaises 13 % et les chinoises 11 %.
La plateforme numérique des exportateurs algériens recense 100 entreprises économiques productrices, avec 250 nouvelles demandes depuis son lancement officiel le 12 octobre 2021, et comprend 6 grands secteurs de grande activité.
Au niveau national, 1 165 opérateurs physiques, 3 539 opérateurs moraux activent dans le domaine de l’exportation, 268 293 opérateurs physiques et 78 258 opérateurs moraux activent dans le domaine de la production de marchandises, ainsi que 789 572 opérateurs physiques et 82 332 opérateurs moraux activent dans le domaine de production de services.
Lors d’une tournée dans les stands de la FPA, le ministre a insisté auprès des opérateurs participants sur la nécessité de proposer des prix compétitifs qui permettent de promouvoir le produit national aux niveaux local et international.
M. Rezig a appelé les opérateurs à compter sur la matière première locale disponible et à accéder à la plateforme électronique, en vue de connaître avec exactitude les produits existant en Algérie.
R. E.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img