25.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Révision de la Constitution: Des partis politiques expriment leurs positions

Des formations politiques reprennent d’activité à l’approche du référendum du 1er novembre prochain.
Le SG du FLN, Abou El Fadhl Baadji, a exprimé, hier à Alger, le «soutien» de sa formation politique au projet de révision de la Constitution, appelant les élus du parti à mener «une large campagne de mobilisation» pour inciter les citoyens à participer massivement au référendum du 1er novembre. Supervisant une réunion avec les présidents d’APC et d’APW, Baadji a fait savoir que son parti «soutient le projet de révision de la Constitution car il permet d’amorcer un saut qualitatif en faveur de la naissance de la nouvelle République». Le SG du FLN a exhorté les élus de sa formation politique à l’impératif de «mener une large compagne de mobilisation» sur l’ensemble du territoire national, afin de «sensibiliser» les citoyens quant à l’importance de cette révision constitutionnelle, et les inciter à participer massivement au rendez-vous référendaire. De son côté, le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali, a estimé que la nouvelle Constitution «est bien meilleure que celle de 2016» et pourrait «permettre la mise en place des fondements d’un véritable Etat de droit». «C’est une Constitution qui répond aux besoins d’une étape et est non définitive, même si elle est bien meilleure que celle de 2016. Dans cinq ou dix ans, la loi fondamentale du pays va devoir être, encore une fois, revue par de simples amendements. Celle-ci peut, toutefois, permettre la mise en place des fondements d’un véritable Etat de droit à condition de la mettre sérieusement en application», a-t-il affirmé dans un entretien accordé au quotidien «Horizons». Sofiane Djilali a soutenu que «la nouvelle Constitution apportera des éléments pour reconstruire un régime politique qui doit être cohérent avec la phase actuelle». Par ailleurs, le mouvement En-Nahda a appelé, par la voix de son secrétaire général Yazid Benaïcha, à la nécessité de consolider le front interne et de réaliser la stabilité politique dans le pays. Lors d’une rencontre avec les présidents des bureaux de wilaya du mouvement, il a indiqué, concernant le référendum sur la révision constitutionnelle, que le parti annoncera sa position définitive quant au référendum lors de la session du conseil Echoura prévue la semaine prochaine, soulignant que sa formation politique a présenté «plusieurs propositions» sur certains articles contenus dans le document soumis à référendum, notamment en ce qui concerne la nomination «des membres du pouvoir législatif, du pouvoir judiciaire, de toutes les autorités de contrôle et même de l’Autorité nationale indépendante des élections, par le président de la République», outre la question de «l’équilibre et de la séparation des pouvoirs et des droits et libertés».

Massi Salami

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img