12 C
Alger
dimanche 18 avril 2021

Retrait de confiance à Louisa Hanoune: Imbroglio politique au sein du PT

Le mouvement de redressement amorcé au sein du Parti des travailleurs (PT) a abouti au retrait de confiance à la secrétaire générale du parti, Louisa Hanoune. Hier, lors d’une réunion des dissidents à l’hôtel Mazafran, il a été notamment décidé de retirer la confiance à l’actuelle SG et l’élection de Mounir Nasri, ancien député du parti pour Skikda, au poste de secrétaire général par intérim. La réaction de Louisa Hanoune ne s’est pas faite attendre. Elle a réagi via la page Facebook officielle du parti pour dénoncer les décisions de cette réunion. Elle a accusé les redresseurs de «faux et usage de faux», tout en déclarant que la réunion est «illégale». Louisa Hanoune a qualifié le groupe de dissidents de «personnes étrangères au parti». Selon elle, parmi les personnes présentes à cette réunion, «beaucoup n’ont jamais milité au sein du Parti des travailleurs», déjà exclus ou radiés. D’autres, a-t-elle expliqué, avaient quitté le parti en 2020 en rendant public sur les réseaux sociaux et dans les médias leur démission. Comme elle a précisé que dans la demande déposée auprès des services de la wilaya d’Alger pour la tenue de cette réunion, les signataires n’ont pas précisé son objet.
Aussi la direction du parti, dans une déclaration reprise par les médias, a démenti tout retrait de confiance à Louisa Hanoune. «Le PT réfute tout retrait de confiance», a déclaré le parti, ajoutant que «la réunion organisée à Mazafran est illégale» et que «les personnes réunies  n’ont aucun lien organique avec le parti, c’est une ingérence dans les affaires interne du parti». Du côté des redresseurs, le SG par intérim, cité par des médias, avait indiqué que ladite réunion vise à «corriger» la trajectoire du parti, «qui ne joue plus le rôle qui lui est assigné». Aussi, les auteurs du «redressement», selon différentes sources médiatiques, ont affirmé que «la totalité des présents à cette réunion ont voté la destitution de Louisa Hanoune». Il s’agit, selon eux, de membres du bureau politique, de membres du Comité central et de membres des conseils de toutes les wilayas. Mounir Nasri, le nouveau secrétaire général par intérim, a indiqué que «l’huissier de justice a validé les résultats de la réunion qui a destitué Louisa Hanoune», réfutant par ailleurs la version de Louisa Hanoune qui atteste son exclusion du parti. Pour rappel, mercredi dernier, lors d’une conférence de presse, Louisa Hanoune avait dénoncé «un putsch» en marche contre la direction actuelle du PT. Le Parti des travailleurs a annoncé le boycott des prochaines élections législatives, prévues le 12 juin prochain.

Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img