8.9 C
Alger
samedi 24 février 2024

Résidences universitaires: Les étudiants dénoncent le laisser-aller

L’état des lieux dans les résidences universitaires du pays est catastrophique. La situation est en dégradation continue depuis des années ce qui qui oppresse les étudiants, surtout devant l’attitude négative des responsables de la direction des œuvres universitaires.
Une vague de mécontentements s’est installée sur les réseaux sociaux suite au décès d’une étudiante dans une résidence universitaire et à la déclaration du directeur de l’Office des œuvres universitaires, Cherif Mouloud, que plusieurs ont jugée «provocante». En effet,
l’état des lieux dans les résidences universitaires du pays est jugé catastrophique par les milliers de résidents. La restauration universitaire est en dégradation continue depuis des années, une situation que les étudiants tentent chaque année de dénoncer, mais rien n’y fait.
La goutte qui a fait déborder récemment le vase est le décès d’une résidente à la cité universitaire d’Ouled Fayet suite à l’explosion d’une bouteille de gaz dans sa chambre. L’étudiante, Nacera Bekouche, âgée de 24 ans, originaire de Tiaret, a rendu l’âme sur place.
Ce drame douloureux a provoqué la colère des étudiants sur les réseaux sociaux. Face à des directeurs qualifiés d’irresponsables, les étudiants se plaignent de la qualité des repas, le long calvaire des chaînes, les non universitaires qui occupent les chambres, les agressions à l’intérieur des cités, les chiens errants déambulant entre les pavillons, l’état déplorable des douches, des sanitaires, des chambres et la liste est longue… Quant à la restauration universitaire, les étudiants n’ont pas cessé de dénoncer les «repas mal faits» depuis des années mais malgré cela, rien n’a été fait. Pis, le directeur de l’Office des œuvres universitaires, Cherif Mouloud, a même déclaré sur une chaîne télévisée que «les repas servis dans les restaurants universitaires sont mieux que ceux que je mange chez moi». Une déclaration qui a mis en colère les étudiants internautes qui ont pris ses dires pour de la provocation. Ils ont donc partagé sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, des photos des repas servis dans ces restaurants qui reflètent le laisser-aller des responsables et démontent les déclarations du directeur de l’Office des œuvres universitaires. Dans les commentaires, les étudiants des différentes wilayas du pays déclarent : «Nous souffrons au sein de nos résidences, nous revendiquons un règlement de la situation sociale». Ils ont exprimé leur rejet des conditions d’hébergement et de vie dans la cité ainsi que l’attitude négative des responsables de la direction des œuvres universitaires.
Concernant le décès de la résidente à la cité universitaire d’Ouled Fayet, Cherif Mouloud a indiqué que «tous les responsables de l’incident qui a causé la mort de l’étudiante Nacera Bekouche, dans la cité universitaire ‘’Ouled Fayet 2’’, seront limogés dans les prochaines heures». Il a affirmé que ses services travaillent sur la maintenance du système de chauffage au niveau de la cité universitaire «Ouled Fayet 2». Le même responsable a souligné, dans une sortie médiatique, que dorénavant les bouteilles de gaz et les radiateurs sont interdits. «Nous avons demandé aux directeurs des résidences universitaires d’installer des caméras de surveillance pour éviter tout problème à leur niveau», a-t-il précisé.
Thinhinene Khouchi

Le directeur de la cité universitaire Ouled Fayet 2 limogé

Deux jours après le décès d’une étudiante dans sa chambre universitaire, les premières mesures tombent. Hier, Sifeddine Hadji, directeur de la cité universitaire Ouled Fayet 2, où le drame a eu lieu, a été limogé.
Il est remplacé par Abdelkader Bouachrine, selon le directeur des œuvres universitaires d’Alger-Ouest.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img