21.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Réponse immunitaire et recombinaison génétique du virus ont atténué sa gravité

Médecin spécialiste en virologie et collaborateur avec l’Institut Pasteur d’Alger, Khaled Khalil a affirmé à l’APS que «le virus qui affecte la santé humaine perd de sa gravité et sa propagation au fil du temps», précisant que «les réponses immunitaires correspondent notamment aux mécanismes de défense de l’organisme et ainsi la recombinaison génétique du Covid-19 ont diminué son risque sur la santé humaine». «Les recherches scientifiques préliminaires concernant ce virus ont confirmé que la prévalence croissante des infections dans une zone géographique précise réduisent inévitablement sa virulence, en raison de l’efficacité de la réponse immunitaire du corps humain et de la recombinaison génétique du virus», a relevé Dr Khalil. Pour Dr Djeber Djedia, pneumologue et spécialiste des maladies respiratoires, «une diminution a été enregistrée en matière de la gravité des symptômes du Covid-19». «On est passé de symptômes plus graves affectant notamment le système respiratoire des personnes âgées, essentiellement ceux souffrant de maladies chroniques, à des symptômes moins graves, la perte de l’odorat et du goût, ainsi qu’une toux légère», a-t-il dit. «En dépit de la multiplication des cas (quatre à cinq fois), on a enregistré un recul des patients hospitalisés», a affirmé Dr Djedia, soulignant que plus de 90 % des cas ont fait l’objet d’une mise en quarantaine à domicile et ont été soumis au traitement nécessaire. Pour sa part, le directeur de la santéde la wilaya d’El-Oued, Dr Abdelkader Laouini, a mis en avant le résultat obtenu par les spécialistes activant au sein du Comité médical chargé du suivi des patients atteints du coronavirus. «Un changement notable a été constaté dans les symptômes pathologiques des personnes atteintes du virus qui est devenu moins dangereux pour la vie humaine et leur santé en raison de son faible effet», a-t-il estimé. «Les cas affectés par le virus étaient à un stade très grave et compliqué au début de la propagation de cette pandémie en mars dernier, alors que depuis la seconde quinzaine du mois de juin le degré de gravité a connu une baisse significative malgré l’augmentation du nombre de contaminations», a-t-il expliqué. «La majorité des cas confirmés ne nécessite pas d’hospitalisation, étant donné que les symptômes sont légers et disparaissent en moins de cinq jours au plus tard», a-t-il ajouté.

Par: Djamel N

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img