21.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Renvoi des deux internationaux U 20 de l’OM: Les explications du directeur du Centre de formation phocéen

Le directeur du Centre de formation phocéen, Nasser Larguet, a tenu à porter des précisions après la décision du club de renvoyer les deux internationaux algériens, Mohamed Baaloudj et Cyril Khetir, qui auraient participé au dernier tournoi de l’UNAF en Tunisie sans avoir obtenu le feu vert des dirigeants de l’Olympique de Marseille.

Par Mahfoud M.

Tout commence le 7 novembre quand les deux joueurs reçoivent une convocation de la FAF les invitant à participer au stage de l’EN U 20 dans le cadre de la préparation au tournoi maghrébin qualificatif à la CAN de la même catégorie. Les dits-joueurs sont, ensuite, infectés au Covid-19, le 14 du même mois. Ils doivent ainsi appliquer le protocole médical de l’OM qui prévoit, en cas de contamination par le coronavirus, d’effectuer des tests PCR, de passer un ECG (électrocardiogramme), des tests d’effort physique et un rendez-vous avec un cardiologue pour valider l’ensemble des tests réalisés en vue de la reprise de leur activité. Selon, le premier responsable du Centre de formation du club phocéen, les deux joueurs n’ont pas respecté ce protocole sanitaire mis en place par le club et se sont rendus en Algérie pour prendre part au stage, jouer un match amical face au Paradou AC avant de prendre part au tournoi de l’UNAF. M. Larguet avouera qu’il a eu des échanges avec le directeur technique national de la FAF, Ameur Chafik, pour lui rendre compte de la situation de ces deux éléments, car le club s’inquiéter pour leur santé. Après donc cette «affaire», l’OM a décidé d’une mise à pied à l’encontre de Baaloudj et Khetir avant d’écrire à la Ligue professionnelle et de prononcer la mise à l’écart et le renvoi des deux joueurs qui ont été surpris de cette sentence-couperet. «Toute sanction, mise à pied ou licenciement, n’est pas agréable à prendre, mais afin de protéger les joueurs et protéger l’institution, malheureusement, il y a parfois des décisions que nous pouvons acter et qu’on aimerait éviter. Nous avons pris le temps de la réflexion, de l’analyse et de la décision. Cette décision là fait suite à la violation d’une règle qui est la même pour tous les jeunes du centre de formation et la chronologie de leur départ pour la sélection n’a eu aucune incidence sur cette décision. Nous tenons tout de même à exprimer que nous sommes fiers de voir nos joueurs algériens être sélectionnés. J’ai d’ailleurs, comme d’habitude, donné un avis favorable pour la sélection en U17 de nos jeunes (Imran) Moussaoui et (Yassine) Dahmani», a souligné Larguet dans une déclaration au site algérien DZfoot.
M. M.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img