25.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

Rentrée scolaire: Le port du masque obligatoire même pour les élèves du primaire

Le port du masque sera obligatoire pour les élèves des trois cycles de l’Education nationale lors de la rentrée scolaire dont le calendrier est fixé pour le 21 octobre pour le primaire et le 4 novembre prochain pour le moyen et le secondaire.
Eu égard à la situation épidémique, la rentrée scolaire 2020-2021 pour les élèves des trois paliers confondus n’aura pas lieu comme les précédentes. Les règles seront donc différentes, avec un protocole sanitaire strict.  Des recommandations sanitaires sont émises dans ce sens et portent essentiellement sur le respect des règles essentielles de prévention et les gestes barrières, notamment le port obligatoire du masque de protection pour tous les élèves, le personnel administratif et d’encadrement.  A la cantine comme dans la cour, la distanciation doit être appliquée, avec une désinfection quotidienne des classes.  Ainsi, dans les salles de classe, les élèves seront répartis en groupes pour respecter la distanciation physique.
Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a expliqué sur les ondes de la Radio nationale, qu’«au début, on disait que l’épidémie ne touchait pas les enfants de moins de 14 ans. Or, le plus jeune contaminé au Covid est un bébé de 38 mois qui a été enregistré en Chine. Nous n’allons donc pas prendre le risque de laisser les enfants entrer en classe sans bavette. Nous avons un protocole sanitaire bien précis, fondé sur nos recommandations pour les écoles».
Pour rappel, dans le communiqué du dernier Conseil des ministres durant lequel ont été annoncées les dates de la rentrée scolaire pour les différents paliers, il a été précisé que le port du masque était «obligatoire pour les élèves du lycée».
Le communiqué a mis l’accent sur le «strict respect des conditions d’hygiène conformément au protocole sanitaire, en prenant en compte la santé de l’élève qui est au centre de tout intérêt et de toutes les priorités». L’accent a été également mis sur l’impérative «désinfection des établissements scolaires 72 heures avant la rentrée».
Cela sera-t-il possible, sachant que le nombre d’élèves dans une classe dépasse la trentaine ?  En somme, c’est toute une organisation à mettre en place afin d’éviter la transmission du coronavirus au sein des écoles, collèges et lycées.
Pour les syndicats du secteur de l’Education nationale, le protocole sanitaire est une «nécessité» pour préserver la santé des élèves et du personnel de l’Education, mais c’est l’organisation des programmes et des cours qui les inquiètent, étant donné que la rentrée connaît déjà un retard.
Par ailleurs,  le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a minimisé la situation sanitaire liée à l’épidémie de paludisme prévalant dans le Grand Sud. «Aucun nouveau cas de paludisme au cours des 5 derniers jours n’a été signalé», a indiqué le ministre. Il a signalé la récurrence de la maladie chaque année en Algérie, rappelant que «970 cas ont été enregistrés en 2018 à Tamanrasset, et 854 en 2019».  Selon lui, «il n’y a aucune raison de semer la peur face à l’épidémie saisonnière, étant donné la disponibilité des médicaments et la formation du personnel médical dans ce domaine», a-t-il conclu.

Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img