23.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

Rentrée scolaire et Covid-19: Lancement aujourd’hui de la vaccination du personnel de l’éducation

L’ouverture de l’année scolaire dépend du taux de vaccination atteint parmi le personnel de l’éducation. La menace que présente l’épidémie est prise très au sérieux par les autorités publiques. A partir d’aujourd’hui, une campagne de vaccination contre le Covid-19 du personnel de l’Education nationale débutera, en prévision de la rentrée des classes qui s’annonce exceptionnelle. Pour la réussite de cette opération, 1 433 unités de dépistage et de suivi (UDS) des établissements scolaires, 41 services de médecine du travail et 16 centres médico-sociaux ont été mobilisés. Cette opération intervient en applications des orientations du ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, lors des travaux de la Conférence nationale des directeurs de l’éducation tenue la semaine passée où il a appelé à la coordination avec les directeurs de la santé de wilaya, en vue d’organiser cette opération au niveau des unités de dépistage et de suivi dans les établissements scolaires et de fixer un calendrier de vaccination pour chaque établissement. Le même responsable a également affirmé que la garantie de réussite de la rentrée scolaire et sociale dépendait de la «bonne» maîtrise des outils de gestion et de «l’intensification» du suivi sur terrain, tout en œuvrant à consentir davantage d’efforts, resserrer les rangs et s’unir autour de l’intérêt national. Les syndicats de l’Education nationale se sont dits prêts à participer à la réussite de l’opération et à assurer une rentrée scolaire «calme et sans danger» pour 10 millions d’élèves. Le ministère de l’Education nationale avait annoncé le report au 21 septembre de la rentrée scolaire pour l’année 2021-2022, prévue initialement pour le 7 septembre. Une fois cette opération de vaccination accomplie, les responsables de l’Education nationale seront appelés à gérer d’autres aspects pour préserver la santé des élèves et assurer de bonnes conditions d’études. Le volume horaire dans certaines matières suscitent déjà l’inquiétude des enseignants et des syndicats. Certains estiment qu’il est nécessaire de procéder au recrutement de nouveaux enseignants pour pouvoir alléger l’emploi du temps des enseignants et leur éviter un programme saturé pour la deuxième année consécutive. Aussi, le programme d’étude qui durera jusqu’à 17h30 dans certains établissements scolaires ne sera pas une sinécure pour les élèves et pour leurs enseignants, notamment dans les wilayas de l’intérieur du pays et les endroits où le transport pose problème.
Aomar F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img