18.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Rentrée scolaire : 11 millions d’élèves attendu le 21 septembre  

 « Toutes les dispositions ont été prises pour accueillir, dans les meilleures conditions, près de 11 millions d’élèves au titre de la rentrée scolaire 2022/2023 », a assuré le ministre de l’éducation nationale, Abdelhakim Belabed.

La rentrée scolaire approche à grand pas et les préparatifs pour ce rendez –vous se multiplient. Supervisant l’ouverture des travaux d’une conférence nationale au lycée des Mathématiques à Kouba, consacrée à l’évaluation des préparatifs de la prochaine rentrée scolaire, Belabed a précisé qu’afin d’accueillir les 11 millions d’élèves dans les meilleures conditions,  toutes les dispositions liées à la prochaine rentrée scolaire ont été prises, expliquant que cette année est caractérisée par le retour au système d’enseignement classique, l’enseignement de l’anglais pour les classes de 3e année primaire et l’équipement de plus de 1600 écoles de tablettes électroniques pour atténuer le poids du cartable .Evoquant le livre scolaire, le ministre a assuré que l’opération de vente était « bien assurée », affirmant l’évaluation, durant cette conférence, de l’état de réception des livres scolaires selon les besoins exprimés par les établissements, ainsi que la deuxième version du manuel scolaire intitulé « Mon Livre » destiné aux élèves de 3e, 4e et 5e années primaire. Il a enjoint, à ce propos, les Directeurs de l’Education de « faire parvenir le manuel scolaire à chaque élève et d’assurer sa vente au sein des établissements scolaires, en plus d’autres espaces de vente à l’instar des librairies ou encore en ligne ». Au volet œuvre sociale, Belabed a fait état de 4 millions d’élèves qui bénéficieraient de la gratuité du manuel scolaire, en sus de la prime de scolarité dont les dossiers des bénéficiaires sont en phase de validation.  À ce propos, Il est à noter qu’un grand nombre de parents ont appelé à la hausse de la prime scolaire en Algérie. En effet, les prix des achats scolaires proposés cette année sont très élevés et la prime scolaire ne suffira pas à répondre aux besoins des familles à faible revenu, c’est pour cette raison qu’ils demandent son augmentation. En effet, les hautes autorités ont alloué une prime scolaire de 5 000 DA pour les parents qui reçoivent une paye inférieure au salaire minimum garanti (SNMG). Soit, les travailleurs qui touchent moins de 18 000 DA par mois. Il s’agit, au fait, d’une allocation qui contribuera à répondre aux besoins des élèves issues des familles les plus démunies. Toutefois, certains parents d’élèves ont jugé que cette prime reste insuffisante. Et cela, disent-ils, vu la hausse actuelle des prix des fournitures scolaires. Ainsi, ils ont lancé un appel au gouvernement à l’effet de revaloriser la prime scolaire. Dans ce contexte, le président de l’APOCE, Mustapha Zebdi en l’occurrence, avait affirmé que les 5 000 DA ne sont pas suffisants pour répondre favorablement aux besoins des élèves. Selon lui, la nécessité de revoir à la hausse la valeur de cette prime est une affaire d’urgence.

Thinhinane Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img