20.9 C
Alger
samedi 1 octobre 2022

Renouvellement partiel du Sénat: Les Indépendants confirment leur percée

Le FLN a maintenu sa position de leader de la scène politique nationale en remportant la majorité avec 26 sièges aux élections de renouvellement partiel du Conseil de la nation. Toutefois, la surprise vient des Indépendants, arrivés deuxièmes avec 13 sièges. Un résultat qui confirme leur percée lors des échéances électorales tenues ces derniers mois. Selon le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, le RND est arrivé troisième avec 11 sièges. Le Mouvement El Bina et le Front El Moustakbal ont décroché chacun 5 sièges, suivis du Front des forces socialistes (FFS), du parti Voix du Peuple et d’El Fadjr Jadid qui ont obtenu chacun 2 sièges et Tadjamaoua Amal Djazaïr (TAJ) ainsi que le Mouvement de la société pour la paix (MSP) qui ont remporté 1 siège chacun. Ainsi, si le FLN continue de rafler la mise, suivi des indépendants et du RND, les islamistes, eux, ne cessent de perdre du terrain sur l’échiquier politique avec des résultats en opposition avec leur discours  «triomphaliste». Désormais, on peut affirmer que la deuxième force politique du pays est bien les indépendants. De par leur nombre au niveau des différentes institutions élues, ils pèseront lourds, notamment au niveau des deux chambres du Parlement. Faut-il rappeler que le taux provisoire de participation aux élections pour le renouvellement de la moitié des membres du Conseil de la nation a atteint 96,22% à travers 58 wilayas, a annoncé, dimanche, le président de l’ANIE. Le nombre de votants s’élève à 62.124 électeurs, soit un taux de participation de 96,22%, a fait savoir M. Charfi lors d’une conférence de presse. Ces résultats demeurent provisoires jusqu’à la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle, a-t-il précisé. Charfi a souligné que ces élections, qui ont vu la participation de 200 candidats de listes électorales et 273 candidats indépendants, ont été encadrées par 404 magistrats et 58 greffiers. Cette opération électorale a été supervisée par 252 représentants de candidats à travers 101 bureaux sur le territoire national, a-t-il indiqué. Le nombre de voix exprimées s’élève à 24.151, tandis que celui des bulletins rejetés est de 1.973 bulletins, en sus de trois bulletins litigieux. Le président de l’ANIE a déclaré, par ailleurs, que l’élection des membres du Conseil de la nation des dix nouvelles wilayas a tenu compte des points et non des voix. Ainsi, un seul électeur peut accorder sa voix à plus d’un candidat, à l’instar de ce qui était appliqué dans le système de la liste. En créant deux sièges pour chaque nouvelle wilaya contre un seul siège pour les 48 anciennes wilayas, le nombre des sièges de la Chambre haute du parlement a augmenté de 20 sièges, alors qu’il comptait 144 sièges. Il s’agit des wilayas de Timimoune, Bordj Badji Mokhtar, Ouled Djellal, Beni Abbès, In Salah, In Guezzam, Djanet, El Meghaïer et El Menéa.
Massi Salami

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img