27.9 C
Alger
mardi 28 septembre 2021

Rencontre

S’il y a quelques semaines encore ceux qui évoquaient une investiture de Xavier Bertrand par Les Républicains se voyaient mouchés par les instances du parti de droite qui affirmait qu’aucune décision ne serait prise avant au moins l’automne, le paradigme semble avoir changé après la victoire de l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy aux élections régionales et départementales de juin dernier. Le président des Républicains, Christian Jacob, a ainsi rencontré cette semaine le président des Hauts-de-France, prétendant déclaré à la course à l’Élysée, pour une réunion «importante et constructive», a indiqué le parti dans un communiqué. La rencontre a également associé le président du Sénat, Gérard Larcher, hôte de la réunion, et Jean Leonetti, maire d’Antibes, chargé d’une mission sur le «processus de rassemblement» des candidats potentiels en 2022. «C’était une réunion importante et constructive. L’ensemble des participants est convenu que le rassemblement était la seule voie pour la victoire à la prochaine élection présidentielle et une exigence pour les Français qui ne supportent plus les divisions», selon le communiqué. «Le dialogue va se poursuivre durant l’été entre les responsables de la droite et du centre pour rechercher la solution la plus consensuelle possible et poser les bases d’un projet partagé», selon le texte. Une nouvelle rencontre est prévue début septembre, «dans la continuité des réunions d’hier et de ce jour», ajoute-t-on de même source. Xavier Bertrand a lui aussi évoqué sur Twitter une réunion «importante, en confiance et constructive». La réunion au Petit Luxembourg, résidence du président du Sénat, fait suite à une rencontre, mardi à Paris, des candidats potentiels de la droite à la présidentielle sous l’égide de LR, avec Michel Barnier, Philippe Juvin, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau, Laurent Wauquiez, mais sans Xavier Bertrand. Ces entretiens ont posé le principe d’une «candidature unique» et évoqué une possible primaire. Le président de la région des Hauts-de-France refuse le principe d’une primaire et entend se poser en rassembleur de sa famille politique, au risque d’un bras de fer avec son ancien parti. Interrogé sur France Info, Gérard Larcher a déclaré hier matin : «Nous sommes d’accord sur le principe d’un seul candidat à la présidentielle et le dialogue se poursuit avec Xavier Bertrand. Je sens dans notre famille une volonté d’unité». Michel Barnier a pour sa part déclaré sur RFI : «Notre objectif est de trouver le chemin pour un candidat unique, pas un candidat solitaire. Et nous y arriverons». LR a fixé au 25 septembre la date butoir pour que les candidats putatifs s’entendent. Si cette tentative échoue, un congrès décidera à l’automne d’un processus de départage. Mais pour le moment, au vu des sondages, seul Bertrand se détache et semble avoir une véritable chance de percer, même si pour le moment il est assez loin des meneurs Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Il reste encore neuf mois avant le scrutin présidentiel et un candidat inattendu pourrait une fois encore émerger et créer la surprise, comme l’avait fait Macron il y a quatre ans. Reste à voir pour qui les sympathisants de droite sont le plus à même de voter et si Bertrand, qui plaît beaucoup au centre et à la gauche libérale, est le candidat idéal pour les conservateurs LR.

F. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img