14.9 C
Alger
jeudi 8 décembre 2022

Rencontre nationale sur le dictionnaire toponymique : Vers la création d’un dictionnaire numérique toponymique algérien

Le Haut Conseil de la langue arabe a lancé, à Alger, le projet de création d’un dictionnaire numérique toponymique algérien qui permettra «la présentation et l’identification des lieux en Algérie», avec une «meilleure compréhension de la profondeur historique et culturelle de leurs sémantiques», a déclaré le président du Conseil, Salah Belaid.
Salah Belaid a déclaré, depuis le siège de l’institution qu’il dirige, lors de l’ouverture des travaux de la première rencontre nationale sur le dictionnaire toponymique algérien, que le but escompté à travers la création de ce repère numérique, réalisé en collaboration avec le Centre de recherches en anthropologie sociale et culturelle d’Oran (Crasc), était «la mise en exergue de la manière dont les noms de lieux sont choisis» et la compréhension de leurs «différentes sémantiques», pour une «meilleure connaissance de l’histoire et du patrimoine immatériel de notre pays». Poursuivant dans son élan, le président du Conseil explique que ce dictionnaire, sur lequel travaille une équipe de chercheurs de plusieurs universités, était nécessaire pour comprendre l’«évolution de la société algérienne et ses particularités», au-delà de connaître les caractéristiques «culturelles, civilisationnelles et sociales» et distinguer ce qui est «local» de ce qui est «étranger» à la société algérienne. Lancé au début de l’année 2021, ce projet sera présenté en version papier et ultérieurement en «support numérique, sous forme d’une application et d’un site électronique», pour le voir finalisé «à la fin l’année», a expliqué la présidente de la rencontre et une des membres de ce projet, la chercheuse à l’université de Tlemcen, Fatima Louati.
La chercheuse à l’université de Tlemcen a précisé que le dictionnaire toponymique algérien, destiné aux personnes, aux ministères, aux différentes institutions, académiques et culturelles, ainsi qu’aux instituts de recherches allait «couvrir les 58 wilayas du pays».
De son côté, le directeur de l’unité de recherche sur la culture, la communication, la littérature, les langues et les arts du Crasc, Abdelkrim Hamou, a appelé à «unifier la terminologie et les caractères littéraires» lors de l’élaboration de ce dictionnaire qui doit être soumis aux «normes internationales» pour lui donner un «aspect universel» et faciliter son «accès aux étrangers».
Organisée dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la langue maternelle, la première rencontre nationale sur le dictionnaire numérique toponymique algérien a été marquée par l’intervention de plusieurs chercheurs de différentes universités sur les appellations données à différents lieux d’Algérie, à l’instar de Blida, Tlemcen, Tamanrasset, Annaba ou encore Ghardaïa.
M. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img