23.9 C
Alger
vendredi 1 juillet 2022

Rencontre algéro-italienne pour une éventuelle collaboration / Objectifs : protection et restauration des biens culturels

Le théâtre de l’ambassade d’Italie a accueilli, lundi, plusieurs intervenants et spécialistes, à l’occasion d’une rencontre sur «les opportunités de collaboration algéro-italienne dans le domaine de la protection et la restauration des biens culturels».

Par Abla selles

Dans le cadre de la récente visite d’Etat en Algérie du président de la République d’Italie, Sergio Mattarella, cette rencontre, introduite par l’ambassadeur d’Italie en Algérie, Giovanni Pugliese, donne suite à la convention de coopération scientifique signée entre l’Institut central pour la restauration de Rome et l’Ecole nationale supérieure de conservation et restauration des biens culturels.
Concernant la collaboration algéro-italienne dans la protection et la restauration des biens culturels datant de plusieurs années déjà, M. Giovanni Pugliese, qualifiant la visite du Président Sergio Mattarella d’«historique», qui allait donner «un nouvel élan à la coopération, déjà excellente, entre les deux pays», a rappelé quelques réalisations «réussies» en la matière, le Palais des Rais à Alger (Bastion 23) notamment.
Le directeur de l’Ecole nationale supérieure de conservation et restauration des biens culturels (ENSCRBC), Mohamed Cherif Hamza, s’est étalé sur les contenus et les termes de la convention, valable, a-t-il dit, pour «une durée de trois ans».
Le directeur de l’ENSCRBC a entre autres rappelé les termes de coopération des deux parties algérienne et italienne, dans le secteur de l’organisation pédagogique, notamment par l’échange d’informations concernant la structure pédagogique et les programmes d’enseignement.
Dans le secteur de la formation, poursuit Mohamed Cherif Hamza, des échanges
d’étudiants et d’enseignants chercheurs sont envisagés, ainsi que la collaboration dans le cadre de projets de recherche et laboratoires inhérents à la conservation et à la restauration des biens culturels, pour conclure avec la possibilité d’organisation d’événements sur des thématiques d’intérêt commun.
Cette rencontre a également été enrichie par les interventions des directrices de l’Institut central italien de la restauration, Alessandra Marino et l’Institut culturel italien d’Alger, Antonia Grande, et celles du président du Conseil algérien national de l’Ordre des architectes, Mustapha Tibourtine, le président ainsi que le directeur de l’Association italienne pour la restauration architectonique, artistique et urbaine «Assorestauro», Alessandro Bozzetti et Andrea Griletto.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img