26.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Rencontre à l’université de Tiaret: Plaidoyer pour la consolidation de la place des zaouïas dans la société

Les participants à une conférence nationale sur les zaouïas en Algérie et leur rôle dans le renforcement de l’unité nationale, organisée dimanche à l’université de Tiaret, ont plaidé pour la consolidation de leur place dans la société algérienne et de leur rôle de consécration des valeurs de tolérance et du patriotisme.

Par Faten D.

Abdelkader Hadjadj, de l’université de Tiaret, a souligné dans son exposé intitulé «Les défis et rôle des zaouïas dans le renforcement de l’identité nationale», que la zaouia en tant qu’institution sociale, éducative et culturelle, doit contribuer à la préservation de la cohésion de la société et à la consécration des valeurs du patriotisme et de la culture de la tolérance, notamment chez les jeunes.
L’universitaire Krais Djillali, de l’université d’Oran, a traité, pour sa part, des «Références islamiques de la zaouïa alaouiya», affirmant que la zaouïa a joué un rôle majeur dans la préservation de l’identité et ses composantes, dont la langue arabe et la religion islamique au fil des ans, ajoutant qu’elle doit aujourd’hui exploiter sa place dans la société pour perpétuer la modération, lutter contre le fanatisme et diffuser la culture de tolérance.
Pour sa part, l’universitaire de Tiaret, Mohamed Bentoula, a souligné, dans sa communication abordant les enjeux des zaouïas et leur rôle dans la société, qu’il est nécessaire pour la zaouia en tant qu’institution sociale active de prendre des initiatives en vue de restituer son rôle social et réformateur en intervenant dans différentes questions de la société, contribuant à la réconciliation, réglant les conflits au sien de la société et relançant les cellules et comités de médiation et de réconciliation.
Le directeur des affaires religieuses et wakfs de la wilaya de Tiaret, Rafik Loucif, a affirmé, pour sa part, que les zaouias, qui avaient un rôle efficace dans le renforcement de la cohésion sociale et la préservation des constantes et des valeurs nationales algériennes durant l’époque coloniale, doivent aujourd’hui contribuer à la cohésion nationale et puiser dans le patrimoine historique profond de la nation pour faire régner la cohésion et la tolérance au sein du tissu social.
Une trentaine de professeurs de 10 universités de différentes wilayas, des imams et adeptes de la confrérie, ont participé à cette conférence nationale, organisée par le Laboratoire des études philosophiques, questions de l’humanité et la société en Algérie et le Laboratoire des études historiques et archéologiques en Afrique du Nord relevant de la Faculté des sciences humaines et sociales de l’université de Tiaret.
F. D.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img