20.9 C
Alger
jeudi 11 août 2022

Relâchement et réticence au vaccin / Pr Sanhadji : « Le pass sanitaire est incontournable »

Face à la réticence des Algériens à se faire vacciner contre le Covid-19, les appelles à l’application du pass sanitaire se multiplient.

Si le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid rappelle que l’instauration du pass sanitaire ne relève pas des prérogatives du ministère, de nombreux professionnels de la santé espèrent que le gouvernement va mettre en place une telle mesure afin d’encourager les concitoyens à se faire vacciner.

Le  président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, Pr Kamel Sanhadji, qui alerte sur une quatrième vague meurtrière, appelle à mettre en place  « le pass sanitaire ». « Il y va de la sécurité sanitaire des citoyens », insiste t-il.  Le spécialiste prévient sur les ondes de la radio nationale: « lorsque cette 4e vague pointera son nez, elle se traduira par d’importants dégâts ».  Pour lui, la quatrième vague nous atteindra inexorablement. Il explique que les indicateurs de la nouvelle vague sont bien-là dans la plupart des pays européens avec des contaminations qui repartent à la hausse en majorité chez les non-vaccinés et très rarement chez les anciens vaccinés.

Pour le spécialiste, « La vaccination prévient contre les décès et les formes graves du Covid-19 ». Il indique que les plus récentes études démontrent que la vaccination massive de la population réduit fortement le taux de mortalité. « Dans les pays qui ont vacciné au moins 70% de leur population, on voit une dissociation claire et nette entre la progression des contaminations et sa non répercussion sur les décès.»

En septembre dernier, les autorités ont annoncé une grande campagne visant à vacciner 70% de la population d’ici la fin de l’année. Aujourd’hui, cette campagne à atteint ses limites. L’objectif assigné n’a pas été atteint. Selon les derniers chiffres communiqués par le ministre de la santé, seulement 11 millions d’Algériens sont vaccinés, dont moins de 5 millions ont pris deux doses et 6 millions d’autres se sont contenté de seulement une dose. «Un nombre loin de celui attendu à la fin de l’année en cours, estimé à 20 millions de vaccinés», a-t-il déclaré. Pr Kamel Sanhadji dira également que « 5 millions de personnes totalement vaccinées c’est peu ».   Pour booster la campagne de vaccination, les spécialistes de la santé ont invité le ministre Benbouzid à revoir la communication autour de cette campagne de vaccination massive contre le Covid-19. Seulement 20% du corps médical vacciné, idem pour les enseignants et à peine 2% chez les étudiants. « Une situation lamentable », s’inquiète le Pr Kamel Sanhadji, qui appelle à mettre en place  « le pass sanitaire ». « Contaminer les autres n’est pas une liberté », interpelle le Pr Kamel Sanhadji qui rappelle que le temps presse pour tenter de se protéger durant la saison hivernale, propice à la propagation du virus. « Il est urgent de se faire vacciner, car il faut attendre entre 4 et 6 semaines après l’inoculation du vaccin pour développer une réponse immunitaire. » « Il faut mettre en place le plus rapidement possible le pass sanitaire, quitte à le gérer de façon graduelle, de sorte que la culture se mette en place et que les citoyens voient que c’est dans leur intérêt et constatent concrètement que cela se traduit par une baisse des décès et des cas compliqués de Covid-19 », ajoute le spécialiste.

Louisa Ait Ramdane

Article récent

Le 11 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img