8.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Réfutant son remplacement par une évaluation continue: Belabed écarte toute possibilité de suppression du Bac

«L’examen du baccalauréat réalise le principe de l’égalité des chances pour tous les élèves à travers le pays, d’autant plus que ses sujets sont unifiés et sa crédibilité est garantie», a indiqué le ministre de l’Eduction, écartant la possibilité de remplacer cet examen par une évaluation continue tout au long de l’année.

Par Thinhinane Khouchi
Chaque année, l’examen du baccalauréat suscite beaucoup de questions. En effet, lors d’une séance plénière au Conseil de la nation consacrée aux questions orales destinées à des membres du gouvernement, précisant que cette décision ne pénalisera pas les diplômés des écoles normales, le ministre de l’Education nationale a indiqué que son département maintiendra les mêmes procédures lors de la prochaine édition du Bac. Ce dernier se déroulera, selon lui, de la même manière que lors des sessions précédentes. Par ailleurs, en réponse à une question relative à la possibilité de remplacer l’examen du baccalauréat par une évaluation continue tout au long de l’année, Belabed a déclaré que le baccalauréat est un examen homologué dans tous les pays du monde, estimant qu’il est «le moyen le plus efficace pour évaluer les élèves et leur délivrer un diplôme, sur la base des résultats obtenus et les options déterminées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique». «Le baccalauréat réalise également le principe de l’égalité des chances pour tous les élèves à travers le pays, d’autant plus que ses examens sont unifiés et sa crédibilité est garantie», a expliqué le premier responsable du secteur. En outre, le ministre de l’Éducation s’est également exprimé à propos des sujets de la prochaine édition du baccalauréat, indiquant que les questions seront préparées en fonction des programmes étudiés au sein des lycées. Belabed a expliqué aussi que les sujets seront confectionnés par les professeurs les plus qualifiés au niveau national, ajoutant que la note de l’évaluation continue ne peut remplacer l’examen du baccalauréat. Abdelhakim Belabed a, par ailleurs, annoncé que le plan d’action du gouvernement comprend une réforme globale du secteur, ce qui inclut le baccalauréat. Par ailleurs, il est à noter que les inscriptions aux examens du BEM et du baccalauréat session 2023 pour les élèves des établissements éducatifs et d’enseignement publics et privés ont débuté le 21 novembre dernier et se sont achevés le jeudi 15 décembre 2022, selon le communiqué du ministère de l’Education nationale. Concernant les candidats scolarisés, «ce sont les directeurs des établissements scolaires qui ont pris en charge l’inscription des élèves concernés par ces examens via la plateforme numérique du ministère», explique le communiqué. Les candidats libres ont dû quant à eux s’inscrire seuls via les sites électroniques de l’Office national des examens et concours (ONEC): https://bac.onec.dz pour le Baccalauréat et https://bem.onec.dz pour le BEM .

Révisions de la fiche de vœux de la 1re année secondaire
Par ailleurs, le ministère de l’Éducation nationale a apporté des amendements à la fiche de vœux des élèves de la première année secondaire générale et technologique, approuvée à partir de l’année scolaire en cours. Les amendements concernent, en outre, les deux filières tronc commun : lettres, sciences et technologie. Cette procédure intervient après l’introduction de la filière des arts dans l’enseignement secondaire général et technologique, à compter de la rentrée 2022/2023, pour assurer le droit de l’élève d’exprimer ses choix pour accéder aux différentes filières disponibles dans le cycle secondaire général. À cet effet, dans une note adressée aux directeurs de l’éducation, le ministère de l’Education nationale a donné des instructions pour prodiguer des orientations scolaires et professionnelles aux élèves concernés sur la manière de remplir la fiche de vœux «afin qu’ils puissent exprimer, clarifier et réviser leurs choix». Il a également appelé à l’organisation des sessions d’information au profit des élèves, afin de les aider à découvrir et à connaître leur environnement académique et professionnel. Comme il a insisté sur la présentation des filières de l’enseignement secondaire général et technologique, leurs modalités d’orientation, leur prolongement universitaire et professionnel. Le ministère a mis l’accent, dans son document, sur la nécessité de mener des entretiens individuels ou collectifs avec les élèves et leurs parents, afin d’échanger sur leurs choix et de les éclairer et/ou de les corriger, mais aussi de les aider à surmonter les difficultés rencontrées, notamment pour les élèves dont les capacités et les résultats ne correspondent pas à leurs désirs initiaux. Le ministère de tutelle a également appelé les conseillers d’éducation à informer les élèves sur les filières de la formation professionnelle et leur fournir des méthodologies et des mécanismes pour construire et réaliser leur projet personnel, en plus de les suivre dans les étapes d’installation de la fiche de vœux et de l’étudier dans le cadre du processus de directives anticipées.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img