26.9 C
Alger
vendredi 7 octobre 2022

Référendum sur l’amendement de la Constitution: Mohamed Charfi : «La campagne électorale débutera le 7 octobre»

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie), Mohamed Charfi, a annoncé que le lancement officiel de la campagne électorale pour le référendum sur l’amendement de la Constitution débutera le 7 octobre prochain.

Par Meriem Benchaouia

S’exprimant sur les ondes de la Chaîne 1, dans l’émission «L’invité du matin», le président de l’Anie a souligné que «le coup d’envoi de la campagne électorale sera officiellement donné le 7 octobre», indiquant que des réunions entre le secrétariat général du gouvernement et des conseillers juridiques vont être tenues pour «discuter des aspects organisationnels liés à la campagne électorale». S’agissant de la révision exceptionnelle des listes électorales qui s’est achevée avant-hier, l’invité a assuré que l’opération s’était déroulée dans de «bonnes conditions», marquée par «l’affluence» des citoyens à s’inscrire aux listes électorales. Selon lui, les citoyens se sont montrés «très réactifs et dynamiques», précisant une moyenne de 15 603 citoyens inscrits quotidiennement. Ce qui représente «une augmentation de 20 % de la citoyenneté dynamique», souligne-t-il. Annonçant qu’un calendrier de travail concernant l’intervention des participants à cette campagne sera élaboré, Mohamed Charfi a exclu l’organisation des rassemblements populaires compte tenu des conditions sanitaires que traverse le pays. «La campagne sera orientée sur la sensibilisation des citoyens à accomplir leur devoir électoral et sur l’explication du contenu du projet en question», a -t-il expliqué. Il a, à ce propos, annoncé que 160 000 membres issus de l’Anie superviseront l’ensemble processus électoral. Le président de l’Anie avait précisé que le corps électoral comptait actuellement 24 111 081 électeurs, ajoutant qu’il enregistrera, après révision, 500 000 à
600 000 nouveaux inscrits. Un total de 58 628 nouveaux inscrits ont été enregistrés sur la plateforme numérique des listes électorales et 33 280 autres ont été radiés.

Le ministère de la Communication fournira la logistique dans le domaine de l’information
Le ministère de la Communication assurera, conformément à la loi, la logistique requise par l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) en vue du «plein succès» de son action pour l’information, la sensibilisation et la mobilisation citoyenne, en prévision du référendum sur la révision de la Constitution. Les attributions du ministère de la Communication sont définies, notamment, dans l’article premier du décret exécutif 11-216 du 12 juin 2011. Il est ainsi stipulé que «dans le cadre de la politique générale du gouvernement et de son plan d’action, approuvés conformément aux dispositions de la Constitution, le ministre de la Communication exerce ses attributions sur l’ensemble des activités liées à la promotion, la consolidation de la démocratie et de la liberté d’expression ainsi qu’au développement de la communication». Dans la perspective du référendum du 1er novembre prochain, le «rôle central» incombe à l’Anie. En effet, elle est en charge de la préparation, de l’organisation, de la gestion et de la supervision de l’opération référendaire. La loi organique 19-07 du 14 septembre 2019 relative à l’Anie fixe ses prérogatives en matière de communication. L’article 8 du texte charge l’Autorité de «déterminer les surfaces réservées à l’affichage et de garantir une répartition juste et équitable à l’intérieur des circonscriptions électorales», de «répartir, de manière juste et équitable, le temps d’antenne dans les médias audiovisuels nationaux, en coordination avec l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (Arav)» et de «faciliter la mission des institutions médiatiques et des journalistes pour leur permettre de suivre les différentes phases des opérations électorales». Cette disposition traitant d’une compétition entre candidats – ce qui n’est pas le cas du référendum prochain – des ajustements sont nécessaires. A ce titre, il appartient au Conseil, organe délibérant de l’Autorité indépendante, de «faire application de l’article 19, alinéa 6, de la délibération du 17 septembre portant règlement intérieur (de l’Anie) afin d’inviter des personnalités ou des institutions pour participer aux activités en vue de bénéficier de leurs expertises».

M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img