26.9 C
Alger
lundi 8 août 2022

Recrutement dans l’éducation nationale: Fin de l’exploitation des listes de réserves des enseignants

« Il est impossible de prolonger l’exploitation des listes de réserve pour le recrutement cette année, les candidats concernés sont appelésà participer au concours de recrutement des enseignants qui sera organisé plus tard », a indiqué le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed .

Thinhinane Khouchi

L’exploitation des listes d’attente des candidats reçus au dernier concours de recrutement d’enseignants   à savoir mai 2017 a assez duré. En effet , depuis 2017 le ministère de l’éducation s’est contenté de  faire recours à ces listes d’attente à chaque  recrutement sans donner la chance à de nouveaux candidats pour participer à des concours et espéré décroché un poste de travail dans le secteur de l’éducation . avant-hier ,lors d’une plénière consacrée aux questions orales au Conseil de la nation, le premier responsable du ministère de l’éducation nationale a précisé qu’  « il est impossible, cette année, de continuer à exploiter les listes de réserves de l’année 2017-2018 dont les délais légaux sont expirés ». « Ces listes ont été exploitées exceptionnellement les dernières années pour assurer l’encadrement de certaines spécialités et matières dans les régions des Hauts-plateaux et du Sud », a expliqué le ministre, rappelant que plus de 28 000 postes d’enseignant ont été ouverts en 2017. Dans ce cadre, Belabed a relevé que l’exploitation des listes de réserve grâce à l’autorisation exceptionnelle de la Direction générale de la Fonction publique ces dernières années a permis la mise en place d’un système de recrutement inter-wilaya assurant ainsi l’encadrement nécessaire aux élèves. Les diplômés des écoles normales supérieures sont prioritaires dans les recrutements du secteur de l’Education, en vertu du contrat signé avec eux, a-t-il réaffirmé, ajoutant que le recrutement est soumis également aux besoins pédagogiques du secteur. Le premier responsable du secteur a fait état, dans ce sillage, de 8247 enseignants recrutés sur un total de 8706 diplômés des écoles normales supérieures, alors que 459 enseignants restent « sans emploi ». Il a, à l’occasion, indiqué que depuis 2015, le nombre de diplômés de ces établissement dépasse les besoins du secteur, ce qui a amené le ministère à recourir à « une autorisation exceptionnelle », en vertu de laquelle il a procédé au détachement pour assurer le travail en dehors du palier, et ce, après l’approbation du concerné, avec maintien de la classification. Quant au retard dans le versement des salaires et des primes aux enseignants dans certaines wilayas, le ministre a affirmé que ses services ont entamé les contacts avec le ministère des Finances, à l’effet d’accélérer la cadence des procédures et du contrôle financier des dossiers concernés par le transfert wilayal, en vue de traiter ces dossiers dans les délais adéquats ». En ce qui concerne le dispositif d’aide à l’insertion professionnelle, Belabed a affirmé qu’ « à ce jour, 26 000 fonctionnaires ont été intégrés au titre de ce dispositif  et au 31 décembre 2021, le nombre s’élèvera à 35 000 fonctionnaires » a-t-il affirmé.

T.K

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img